Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter


Hiroshima mon amour

Publié par Dominique84 sur 14 Août 2014, 14:33pm

Catégories : #Mes lectures

Hiroshima mon amour

"Tu étais fait à la taille de mon corps même. Qui es-tu ? Tu me tues. J'avais faim. Faim d'infidélités, d'adultères, de mensonges et de mourir. Depuis toujours. Je me doutais bien qu'un jour tu me tomberais dessus. Je t'attendais dans une impatience sans borne, calme. Dévore-moi. Déforme-moi à ton image afin qu'aucun autre, après toi, ne comprenne plus du tout le pourquoi de tant de désir".

Il y a dans cet extrait de "Hiroshima mon amour" de Marguerite Duras, la plus forte des passion exprimée dans un langage si épuré, allant à l'essentiel, comme si la beauté prenait tout son sens dans la force primaire d'un mot ou d'une phrase.

Commenter cet article

Axel 21 19/09/2014 18:04

Bonjour Dominique. "L'Amant" n'a pas arrangé les souvenirs de la vieille dame. C'est à la fois beau et triste de ne vivre que par le souvenir...

dasola 25/08/2014 18:45

Bonsoir Dominique, pour célébrer le centenaire de sa naissance, on a un peu parlé de MD mais pas forcément assez. Merci pour cet hommage indirect. Le film est sublime et le texte magnifique. Bonne soirée.

Marc Old 14/08/2014 16:38

Cette femme est un monument. Le tragique croise le fer avec le comique comme si sa vie était une absurdité. De là certainement sa passion, et aussi à la fois sa désinvolture pour la vie. Elle ne se complait dans rien mais "dans tout et rien", comme une exaltation de l'incohérence et elle s'en accommode très bien ! Un foisonnement de l’imaginaire face à la réalité. Des silences comme expression de la plénitude du vide, et des cris venus des tripes pour brandir la vie !
Sacré bonne femme ! Et merveilleusement femme ! Femme passionnée et amoureusement passionnée. La passion est souvent liée à une impasse, comme désirer/ essayer d'aimer au-delà de ce qu'il semble possible, histoire d'émettre des ondes pour que la vie nous tue dans la plus grande des plénitudes heureuses. Elle-même a dit " Si l’on n’est pas passé par l’obligation absolue d’obéir au désir du corps, c’est-à-dire si l’on n’est pas passé par la passion, on ne peut rien faire dans la vie ». Je trouve ça assez dingue mais juste. L'amour, ou la passion disait-elle (pour elle il n'y avait pas toutes ces distinctions d'amitié, d'amour, passion…), l'amour seul donc peut ébranler la suffisance du moi et du monde. Génialissime ! Ciao

Marc Old 20/08/2014 09:08

Et elle aimait le rugby ! Alors là, une femme parfaite !
Ciao

Domi 15/08/2014 13:10

Je savais que tu ne pouvais qu'aimer ....

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents