Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter


Charles Draper de Xavier de Moulins, Ed. JCLattès

Publié par Dominique84 sur 23 Avril 2016, 07:14am

Catégories : #Mes lectures

Charles Draper de Xavier de Moulins, Ed. JCLattès

Charles Draper, la quarantaine fatiguée, a exaucé les voeux de sa femme Mathilde qui voulait quitter définitivement Paris, sa pollution, son bruit, sa vie trépidante. Pour se mettre au vert, Charles a le sentiment de s'être sacrifié mais c'est à ce prix qu'il sait Mathilde heureuse et voit ses deux petites filles grandir dans un environnement sain proche de la nature.

Devenu par amour rat des villes pendant 4 jours par semaine, Charles Draper jongle avec les emplois du temps, les horaires de la SNCF et son entreprise de déménagement pour regagner le temps du week-end son terrier par le train de 19h13. Si le bonheur est à ce prix, peu lui importe, Mathilde est son "essentiel".

Mais ce bonheur est de courte durée car Mathilde se montre de plus en plus distante. Cela le trouble, l'inquiète, l'angoisse. Doit-il se remettre en question ? Mathilde change parce qu'il a lui-meme changé. Le temps qui passe, la jeunesse envolée, le poids des années ont transformé le beau jeune homme qu'il avait été et dont Mathilde était tombée passionnément amoureuse. Il doit la reconquérir, faire du sport, perdre ces kilos en trop qui l'obsèdent car sa quarantaine bedonnante le torture.

Ses efforts sont vains, Mathilde les ignore en silence. La jalousie commence alors à le titiller, à oeuvrer, à exercer son travail perfide de destruction. A commencer par ce téléphone qui ne cesse de bipper informant Mathilde de l'arrivée d'un nouveau message.


"Charles Draper en est persuadé, le portable est une arme vicieuse... Il multiplie les interrogations, entraine la suspicion, favorise les zones d'ombre. Ils sont les accélérateurs de paranoia qui insémine le poison du doute. Mathilde le trompe, il en acquiert tous les jours un peu plus la certitude.

Immobilisé après une rupture des tendons croisés, après un footing "défouloir", il a tout loisir d'épier Mathilde, d'imaginer sa vie quand il est à Paris, d'observer le manège du si serviable voisin qu'il croyait être un ami. Tout geste, toute parole devient un indice, une preuve dans son cerveau dérangé. Un drame se trame, on le pressent. Mais que peut-on savoir de la réalité, de la vérité alors que l'auteur nous laisse en pature avec les réflexions nébuleuses d'un homme qui a transformé une culpabilité en jalousie morbide ?


C'est un roman-tragédie dans lequel l'auteur analyse le mécanisme de la jalousie, la folie destructrice de l'instinct de possession. A travers cette histoire de bobos qui s'exilent à la campagne, l'auteur décortique les rouages de la folie ordinaire d'un monde qui se décompose. Entre apparence et mensonges, l'auteur nous prend en otage jusqu'à la fin du roman dans le tourbillon des pensées paranoiaques du narrateur.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents