Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter


Enfuir l'hiver de Catherine Ecole-Boivin, Presses de la Cité`

Publié par Dominique84 sur 22 Juillet 2016, 13:55pm

Catégories : #Mes lectures

Enfuir l'hiver de Catherine Ecole-Boivin, Presses de la Cité`

C'est une histoire terriblement émouvante sur les passions humaines, sur le pardon, sur la rédemption. La vie est toujours la plus forte quand on sait combattre les démons qui hantent parfois l’âme humaine.

"Une vieille folle, toujours en colère, qui m'appelait "La Chose" m'avait arrachée d'une cave sombre où j'avais passé les premières années de ma vie". Ainsi commence le récit terrifiant d'une petite fille née d'un viol et condamnée à sa naissance à ne jamais avoir d'existence reconnue.

L'auteur nous raconte l'histoire des filles Kermadec à partir de 1931 quand Aëlle et Madalen, les deux sœurs Nantaises, rencontrent lors d'un bal champetre,les frères Valvachet. Madalen épouse Roland, le potier et devient institutrice à Barfleur, petite ville de Normandie, tandis qu'Aëlle rejoint Auguste dans sa ferme isolée entre lande et falaises. Les deux couples vivent alors le même drame, le manque d'enfant, celui qui ne vient pas ou celui qu'on perd.

Qui est donc "la Chose" qui entrecoupe le récit pour nous raconter son calvaire et sa renaissance. La grossesse cachée de sa mère, sa naissance comme un secret, comme une honte vécue par toute une famille, ses premiers pas dans une cave humide et son abandon à la folle du village qui va la taper et la réduire au statut d'une bête sauvage.

Cette famille porte un lourd secret, la Chose en est l'origine. Il lui faudra renaître au monde des hommes pour faire savoir toute la vérité sur l'identité de son père, sur le drame qui aura fauché la vie de sa mère et de sa tante pour enfin trouver sa voie.

"Sourire c'est éclaircir l'ombre, même la plus abominable, ainsi on l’empêche de nous soumettre à elle complètement". "Enfuir l'hiver et saisir les mains du vent" comme l'écrit si joliment l'auteur dans sa dédicace.

Commenter cet article

Binchy 13/12/2016 18:37

Un ouvrage que je vais lire.
Très bonne continuation.
Amitiés.
Bernadette.

marcold 22/07/2016 23:12

Je peux lire ce livre, je sens qu'il me colle à l'âme. On en papotera.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents