Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter


L'arracheuse de dents de Franz-Olivier Giesbert, Gallimard

Publié par Dominique84 sur 12 Août 2016, 14:23pm

Catégories : #Mes lectures

L'arracheuse de dents de Franz-Olivier Giesbert, Gallimard

Un roman qu’on finit à bout de souffle, tant les péripéties du personnage principal, Lucile Bradsock sont nombreuses, palpitantes et spectaculaires.

Sous le prétexte d’un manuscrit retrouvé sous le parquet d’une maison familiale en Normandie, Franz-Olivier Giesbert nous fait traverser un siècle d’histoire, à cheval entre le Vieux Continent et le Nouveau Monde.

Lucile Bradsock naît alors que la Révolution Française gronde et elle n’est encore qu’une enfant quand elle contrainte de quitter sa Normandie natale pour Paris. La Terreur y règne en maître. Recueillie par un dentiste à la renommée internationale, elle apprendra à ses côtés le métier pour lequel elle est vraiment douée. L’apprentie va dépasser bien vite le maître et Lucile sera amenée à soigner les membres des plus hautes strates de la société.

Elle rencontrera tour à tour les grands qui ont “fait” l’Histoire de ce siècle comme Robespierre, Washington, La Fayette, Louis XVI, Napoléon, etc… Se révoltera contre l’esclavagisme, le génocide Indien, etc...

Mais sa capacité à se révolter, à se montrer franche et directe lui causent souvent bien des déboires ce qui expliquera pourquoi elle a tant d’ennemis, tant d’hommes qui la traquent. e Bien des obstacles l’attendent sur sa route mais par une chance insolente, elle s’en sort toujours, la tête haute. Elle sait régler ses comptes à sa façon, n’hésitant pas à user de la gâchette s’il le faut. Invétérée gourmande, elle croque la vie à pleine dents et sait faire fi du quand dira t’on, notamment avec les hommes qu’elle choisit, qu’elle épouse ou qu’elle assassine quand sa raison le lui ordonne. Son goût immodéré pour l'amour et la vie a fait sa devise de " Merci la vie" Végétarienne, justicière, dentiste, Lucile n’en oubliait pas pour autant d’être femme, une femme libre.

Franz-Olivier Giesbert menteur comme un arracheur de dents ? oui mais pour notre plus grand plaisir de lecture.

"Évidemment qu’elle n’a jamais existé", s’amuse Franz-Olivier Giesbert. "Je ne vais pas vous faire le numéro du mentir-vrai, que l’on connaît par cœur, mais on fait du faux avec du vrai et vice-versa. C’est ça, l’art du roman. Mais si Lucile n’a jamais existé, pour moi, elle est vivante. Avec un personnage historique, j’aurais été bridé." Pour nous également, Lucile reste vivante, incarnant l’insoumission et l’amour de la vie. Belle Épopée !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents