Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter © Copyright 2012-2020 Tous droits réservés


L’espérance en sursis de Stéphane Bret, Ed. Edilivre

Publié par Dominique84 sur 29 Août 2016, 10:43am

Catégories : #Mes lectures

L’espérance en sursis de Stéphane Bret, Ed. Edilivre

Je remercie l’auteur de m’avoir adressé son roman, et pour cette lecture aussi agréable qu'enrichissante, pour sa vision de l’histoire qui nous éclaire sur certaines zones d’ombre.

Sixième roman de l’auteur, cet ouvrage fait suite à Clair-Obscur, précédemment chroniqué ICI qui nous plongeait dans les années sombres de l’Occupation, ces années d’humiliation, de collaboration pour certains et de résistance pour d’autres. Nous y avions fait la connaissance d’Arlette Gravier, vendeuse au magasin des 3 Quartiers à Paris, ancienne militante de la SFIO, arrêtée et déportée en mars 1944.

Sa captivité n’avait duré que dix-huit mois mais elle avait laissé des traces indélébiles, des séquelles douloureuses à la fois physiques et psychologiques.

Il lui faudrait, de même que tous ceux qui avaient été “absents” se réadapter à la vie sociale, à intégrer un “après” ; “une sorte de rééducation tant morale que physique”.

Une période qui débute le 23 juillet 1545 avec le procès de Pétain et l’intervention percutante de Léon Blum clamant que l’armistice n’était qu’acte de trahison ; l’exclusion des communistes au gouvernement en mai 1947 ; la sortie d’un nouveau journal Le Monde, créé paraît-il sur demande du Général de Gaulle pour redorer le blason de la presse française ; le renouveau de la création cinématographique avec la Belle et la Bête de Cocteau, Quai des Orfèvres de Clouzot, au théâtre on joue une pièce d’un écrivain qui commence à faire parler de lui, Jean-Paul Sartre qui tout comme Malraux seront condamnés par le PCF.

Il fallait aussi revoir la place qu’occuperait l’Allemagne dans la toute nouvelle Europe, une évidence du plan diplomatique mais difficilement acceptable pour tous les déportés notamment qui vouaient une méfiance féroce envers ce pays.

C’est une toute nouvelle société qui éclot alors, une société où la femme allait prendre une place active. C'est la parution du “Deuxième sexe” de Simone de Beauvoir, l’entrée en vigueur du SMIG, l’invention du téléviseur, la création du festival d’Avignon avec Jean Vilar à l’origine aussi du TNP...

A travers l’histoire d’Arlette Gravier, l’auteur nous propose un aperçu détaillé et documenté de toute la période d’après-guerre, une période qui a amorcé une mutation de la population française

Puis la situation en Algérie s’empire, c’est le début des affrontements, la France se divise et le Général de Gaulle revient au pouvoir. C’est un véritable tournant dans l’histoire du pays. La paix ne reviendra vraiment qu’en 1962, une paix que tous avaient espérée depuis la fin de la guerre, “ l’Histoire lui avait accordé un sursis”.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents