Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter


Le Choix de Diane de Mireille Pluchard, Presses de la Cité

Publié par Dominique84 sur 24 Octobre 2016, 14:29pm

Catégories : #Mes lectures, #Presses de la Cité

 

Ou le tragique et fascinant destin de celle que le Roi Louis XIV lui-même surnomma “La Belle Provençale”. Diane de Joannis, que l'on dit être une arrière-petite-nièce de Nostradamus, appelée aussi  « Mademoiselle de Chateaublanc », du nom d'une propriété que possédaient ses parents près d'Avignon, épousa à seulement 13 ans le Marquis de Castellane. C’est ainsi qu’elle eut l’honneur de danser avec le Roi à Versaille. Personne ne pouvait ignorer sa beauté éblouissante, pas même le roi. Nicolas Mignard, peintre du roi, en fit son portrait, fleuron de la collection Aubanel du Musée du même nom à Avignon.
Veuve à seulement 20 ans, son mari ayant été nommé gouverneur des galères royales, fut envoyé en Méditerranée où il périt noyé, elle remarie en secondes noces avec un jeune et brillant aristocrate languedocien, le comte de Ganges, baron des Etats de Languedoc, lieutenant du roi, commandant du Fort Saint-André à Villeneuve-lès-Avignon.

 

Elle qui était tombée éperdument amoureuse de ce séducteur sera bien vite déçue de l’attitude de son époux. Celui-ci la délaissera trop souvent car toujours sur les routes pour affaires, il n’aura pas d’autres choix que de la confier à ses frères Henri dit “l’Abbé” bien qu’il ne fut pas homme d’Eglise et Bernardin “le Chevalier de Ganges”. Ceux-ci la harcèlent, lui empoisonnent la vie et n’en veulent qu’à sa fortune. A la mort de son grand-père, elle hérite d’un patrimoine colossal et décide d’écarter définitivement son époux et ses beaux-frères en écrivant un testament en faveur uniquement de ses enfants. Cette décision l’entraînera dans une spirale de violence qui finira par l’emporter en 1167.

Cette affaire fut l’un des faits divers les plus célèbres du temps. Plusieurs écrivains ont traité le tragique destin de cette jeune fille qui semblait avoir été bénie des dieux. Mireille Pluchard, de sa plume délicate et efficace, nous retrace ce destin hors du commun.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents