Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter © Copyright 2012-2020 Tous droits réservés


Henry Sergg, Joinovici - L’Empire souterrain du chiffonnier milliardaire, éditions French Pulp

Publié par Dominique84 sur 26 Novembre 2016, 16:55pm

Catégories : #Mes lectures, #Editions French Pulp

Ou selon la pièce de Bertolt Brecht, la résistible ascension  de Joseph Joinovici à Paris, pendant les heures sombres de l’occupation.

 

Henry Sergg, de son vrai nom Serge Jaquemard, a écrit une multitude de romans policiers et de romans d’espionnage. Il signe quelques biographies sous le nom d’Henry Sergg comme celle du Docteur Petiot et celle de cet homme sans scrupules qui s’est enrichi en dénonçant, pillant et revendant les biens de centaines de juifs pendant l’Occupation bien que juif lui-même.

Ce roman d’une vie a été déjà publié en 1986 aux Editions Fleuve Noir, Collection “Le Carrousel”

 

Se sortir du réduit sordide (six mètres carré) du bidonville de Saint-Ouen où il vit, le lieu des voyous, les déserteurs, des bagnards, des assassins, se démarquer de tous les Polonais, les Italiens, les Belges, les Espagnols, tous ces migrants venus repeupler la France après le séisme de la Première Guerre Mondiale voilà le seul but de Joseph Joinovici, russe de confession juive débarqué à Paris depuis peu. Sa détermination farouche de se sortir de cette misère noire et grimper dans l’échelle sociale va le conduire à agir sans scrupules usant et abusant du principe de Machiavel, la fin justifie les moyens.

C’est ainsi qu’il faudra à ce parfait analphabète moins de deux années pour s’emparer d’une entreprise de chiffons et de ferraille à celui qui avait eu pitié de lui et l’avait embauché alors qu’il était dans la misère. Sa situation s'améliore si bien qu’il fait venir et son frère et sa femme en France, ses affaires prospèrent, on l’appelle dorénavant “Monsieur Joseph”. Lorsque la Seconde Guerre Mondiale éclate, le petit serrurier de Kichinev, l’immigrant famélique dans son réduit sordide de la Zone de Saint-Ouen, s’est transformé en maître espion jouant le double jeu “ à la solde des Soviétiques et au service du IIIe Reich. Sa cupidité n’a pas de limite. Avec une enveloppe bien remplie, on transforme son Etat Civil, il rayera sa judaïté pour devenir orthodoxe car même s’il a les Allemands à sa botte, il reste prévoyant. Rassuré, il se lance à fond dans la collaboration économique, livrant quotidiennement plus de cent tonnes de métaux aux nazis. Il amasse petit à petit une fortune colossale et cet argent va lui servir à entretenir de nombreuses relations de tous bords et dans la haute sphère politique. Il fournit l'Allemagne en métal, soudoie les Nazis, finance la Résistance, et fournit peut-être aussi des informations au renseignement soviétique. Il va même jusqu’à obtenir le titre d' “aryen d’honneur” puis ensuite sentant le vent de la victoire française venir, se faire passer pour un résistant en arrosant de son argent sale les hommes influents dans le milieu de la Résistance.

Ce récit est bien plus qu’une biographie, il nous replonge dans les heures sombres de l’histoire où le Mal règne, le sordide vit au grand jour, l'ignominie est à son comble. C’est le règne des voyous, des hommes sans scrupules animés par une soif de pouvoir et d’argent insatiable. L’auteur de sa plume musclée et sans langue de bois nous dépeint la noirceur de certains êtres, une histoire qui dépasse la fiction. Terrifiant !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents