Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter © Copyright 2012-2020 Tous droits réservés


Thierry Ardisson. Les Fantômes des Tuileries. Flammarion

Publié par Dominique84 sur 19 Novembre 2016, 16:42pm

Catégories : #Mes lectures, #flammarion, #Ardisson, #Histoire

Dans un palais qui n’existe plus, le destin de cinq petits dauphins qui n’ont jamais régné.

 

Animateur et producteur de nombreuses émission de télévision, Thierry Ardisson revient à l’écriture et à sa passion pour l’histoire politique et plus précisément pour la monarchie “non pas comme source d’inspiration de la presse people, mais comme système de gouvernement. Façon Westminster” écrit-il.

Dans son précédent roman, publié en 1986, il y racontait la fin des Bourbons de la Branche Aînée et la légitimité des Bourbons d’Espagne incarnée par Louis de Bourbon qu’il avait baptisé Louis XX.

 

Il commence son récit à la construction du Palais en 1559.

A la mort accidentelle de son mari Henri II, Catherine de Médicis décide de faire construire un Palais situé près d’une fabrique de tuiles, une sablonnière et d’un abattoir. Le boucher surnommé Jean l’Ecorcheur qui y officie sera assassiné sur les ordres de Catherine de Médicis. On dit que son fantôme ne quitta jamais les lieux et revenait au Palais et à ses propriétaires successifs quand un drame allait y se jouer.

Ce même palais sera détruit en 1871 par la Commune de Paris, il sera ensuite rasé par la République en 1883.  “Les derniers vestiges de la Royauté viennent de disparaître, je désire qu’il en soit ainsi de tous les monuments de Paris” écrit Bergeret Général en chef au Comité de Salut Public. Les ruines du palais seront dispersées dans le monde entier, la famille Pozzo di Borgo fera construire le Château de la Punta près d’Ajaccio avec les pierres du Palais, Le Figaro offrira même à ses abonnés des morceaux du Palais utilisables comme presse-papier !

Dans ce palais qui n’existe plus, parmi tous les héritiers des maîtres des lieux, Thierry Ardisson nous raconte le destin tragique de ces Fils de France, héritiers des maîtres des lieux, qui ne sont jamais monté sur le trône : Louis XVII, Napoléon II, Louis-Philippe II, Henri V et Napoléon IV, les fantômes des Tuileries.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents