Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter


Alain Leblanc, "Les conquérantes. Tome 1 : Les chaînes 1890-1930", French Pulp

Publié par Dominique84 sur 5 Décembre 2016, 14:24pm

Catégories : #Mes lectures, #Editions French Pulp

Alain Leblanc, journaliste, critique et scénariste se propose de nous raconter en 3 tomes et à travers le destin de deux familles, le combat des femmes durant un siècle pour s’imposer dans une société qui ne connaissait pas la parité, une société gouvernée par les hommes et pour les hommes.

Dans le 1er tome, c’est l’histoire de Clémence qui nous est racontée, fille rejetée par son père et sa mère parce qu’elle a eu la mauvaise idée de naître fille par une belle matinée de printemps 1890.  Clémence avait grandi entre un père tyrannique et une mère asservie, son existence était niée, on ne se préoccupait nullement de ses capacités intellectuelles, son destin de fille était tout tracé, elle servirait un mari qu'on lui imposerait.

Elle s’était cru émancipée quand elle fut embauchée au service comptabilité de la fabrique de son père mais c’était un leurre, les femmes étaient sous-payées, ne pouvaient accéder à aucun poste à responsabilité et en ce qui la concernait ce travail n’était qu’en attendant qu’on lui trouve un mari à qui elle déclara le jour de ses noces “Je vous épouse sous la contrainte mais, sachez-le, je ne vous aimerai jamais”  “Ma chère, ceci est le cadet de mes soucis” avait répondu son époux ! Les femmes n’ont qu’une fonction, assurer la survie de l’espèce !

Avec la guerre et le départ au front de son mari, Clémence connaîtra ses premières semaines de femme libre. Pas d’autres choix alors pour ces femmes de remplacer leur mari parti à la guerre.

Et même si Clémence évolue dans une société en reconstruction,  la femme n’a encore qu’une place mineure en ce début de siècle.

A travers la vie de Clémence, l’auteur nous montre à quel point vivre libre pour une femme c’est vivre dans le perpétuel combat. La femme devra se libérer des chaînes d’une  société machiste où “la moindre revendication féministe est considérée comme une atteinte aux bonnes moeurs”.

Commenter cet article

Bob Rodrigues 06/12/2016 15:25

Vu. Je passe ici car je cherche les recettes, 80.52... T'as le bonjour des frangins, et ça en fait du monde sous influence provençale...

Dominique84 06/12/2016 21:08

Et tu connais le vieil adage... plus on est de fous plus on rit au lait ! bisous Bob

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents