Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter © Copyright 2012-2020 Tous droits réservés


Sandra Banière "Les Noces meurtries" Terres de France

Publié par Dominique84 sur 30 Janvier 2017, 15:54pm

Catégories : #Mes lectures, #flammarion

Hélène donne toutes les apparences d’une vie accomplie et heureuse. Et pourtant dans l’intimité, Hélène est une femme soumise aux caprices d'un mari tyrannique, une femme qui souffre de n’être considérée que comme objet sexuel par un mari exigeant qui légitime sa conduite par le principe du devoir conjugal.

Tous deux sont à la tête d’un beau domaine viticole en Champagne, leurs deux enfants sont des adolescents bien dans leur peau, tout mis à part Hélène semble fonctionner à merveille.

Bertrand l’a réduite à néant, elle se sent isolée, blessée, meurtrie dans sa chair comme dans son coeur. Elle a conscience qu’elle a trop longtemps accepté, trop souvent tu sa peine et son chagrin, il lui faut au seuil de ses 40 ans réagir avant qu’il ne soit trop tard. Réagir c’est partir, partir c’est quitter. C’est un dur combat qui l’attend contre son mari qui usera des coups les bas pour lui faire regretter son geste.

Puis c’est au tour de Gaby, sa fille de 15 ans, de poursuivre le récit. Sa vision des choses est différente, question de génération ! sa façon de penser est directe et tranchante, l’apanage de la jeunesse !

Elle va devoir se construire entre 2 sentiments inverses, celui de protéger sa mère et celui de fuir ce huis-clos de violence. Le divorce de ses parents la marqueront à jamais dans la conduite de sa vie d’adulte.

 

Un roman de femmes sur la violence conjugale (physique et surtout psychologique), de génération, de rébellion. D’une écriture sensible, l’auteure traite d’un sujet difficile qui est encore tabou. Son livre est une lueur d’espoir pour toutes celles qui n’osent parler de leur désarroi.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents