Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter


Anne-Sophie Moszkowicz - N'oublie rien en chemin - LES ESCALES

Publié par Dominique84 sur 15 Mai 2017, 10:57am

Catégories : #LES ESCALES, #Mes lectures

Une histoire qui nous parle de la grande histoire, une histoire où se mêle pudeur des sentiments, élégance de l’écriture, subtilité de la construction, délicatesse de la narration, bref un premier que je qualifierais d’époustouflant.

 

La grand-mère  de Sandra Klein vient de décéder. Un grand choc et une grande douleur pour cette quadragénaire somme toute heureuse dans sa vie et qui pourtant, on l’apprendra au fil des pages cache au fond de son coeur une douleur profonde et lancinante, une rupture sentimentale brutale et inexpliquée qu’elle n’a toujours pas acceptée. Il a bien fallu qu’elle se reconstruise, mais au fond de son coeur, elle sait qu’elle reste bancale, comme inachevée.

A sa mort, sa grand-mère lui lègue des petits carnets de Moleskine dans lesquels, de sa jolie écriture, elle a noté une vie de souvenirs. Sandra se plonge dans la lecture de ces carnets et nous raconte. C’est une immersion dans un passé douloureux, un pan d’histoire d’horreur et de sang qu’il nous faut jamais oublier. Rivka a été plus rapide que son mari, elle a échappé à la mort en sautant d’une fenêtre lors d’une rafle. C’était en 1942.  Elle s’est sauvée, elle et l’enfant qu’elle portait, elle ne reverra jamais son mari mort dans un camp de concentration.

Ces pages d’écriture la touchent  violemment d’autant qu’elles la renvoient à son propre passé. Ses propres souvenirs s’imposent par sursauts, se mêlent à ceux de sa grand-mère. Il est temps pour elle de retourner à Paris, le lieu maudit où vit Alexandre, cet homme qui l’a cruellement blessée il y a 20 ans. Il lui faut faire face, enfin !

Sandra remonte le temps de Rivka grâce à ses petits carnets sans savoir qu’ils vont dérouler l’énigme du présent… Grâce à la longue confession de sa grand-mère, elle va comprendre, elle va pouvoir pardonner, elle va vivre car libérée.

C’est un magnifique roman sur la mémoire et la transmission, le poids du passé de nos ascendants qui parfois pèsent sur nos épaules, la question est : peut-on expier une faute commise par un autre que soi et dont le sang coule dans nos veines ?

 

Citation

 

“A la lecture de la lettre, les émotions ont déferlé, comme une vague violent s’abattant sur la rive. J’ai fait barrage, de toutes mes forces, au déluge de larmes. Avec ce récit, Rivka libérait son passé de l’oubli, et j’en étais désormais la dépositaire. Entre les arabesques, les pleins et les déliés, je lisais toute l’application de ma grand-mère, attendant tout de moi, prête à me guider sur les chemins sinueux du passé, comme elle le disait. Et n’oublie rien en chemin, ni remords, ni regret. Les mots de Rivka sonnaient si juste. Il y avait, au bord de ma propre route, tant de remords et de regrets. Il était peut-être temps de démêler ces zones d’ombre.”

 

Biographie 

 

 Née à Nice en 1984, Anne-Sophie Moszkowicz vit aujourd'hui à Paris, où elle travaille dans l'édition. Sa famille lui a transmis deux choses : l'importance de la mémoire et la passion des mots. A l'heure de fonder sa propre famille, ses racines la rattrapent. L'écriture s'impose alors à elle. N’oublie rien en chemin est son premier roman.
 

http://www.lesescales.fr/livre/noublie-rien-en-chemin

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents