Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter © Copyright 2012-2020 Tous droits réservés


Laetitia Colombani, La Tresse, Grasset

Publié par Dominique84 sur 29 Juin 2017, 13:58pm

Catégories : #Mes lectures, #Grasset

 

On la connaissait scénariste, réalisatrice et comédienne, elle vient de se faire un nom dans le monde de la littérature avec un premier roman publié.

Un roman dont tout le monde parle et qui réunit les meilleures critiques du moment ne pouvait qu’attiser ma curiosité.

Chose faite, je l’ai lu et quel plaisir de lecture !

 

L’auteur nous offre un livre-film à grand écran qui déroule son histoire sur 3 continents avec 3 femmes que rien ne pouvait réunir si ce n’est le lien ténu d’un cheveu.

Une histoire dont on aurait pu dire être tirée par les cheveux (ha ha ha) sans le talent réel de l’écrivain-scénariste.

Laetitia Colombani nous entraîne dans une véritable épopée des temps modernes jouée par des femmes pour qui  le combat est la voie obligée vers la liberté. Pour s’affranchir du joug de la misère qu’elle soit économique ou sociale, ces femmes devront dépasser les codes infligés par une société machiste et impitoyable.

 

Comme Smita, l’intouchable, qui nie la fatalité pour sa fille et refuse qu’elle accomplisse à l'âge adulte, les tâches avilissantes que sa caste lui impose.

Comme Giulia, jeune italienne dont la famille travaille depuis des générations dans la confection de perruques et qui découvre à la mort de son père que la fabrique est en faillite.

Comme Sarah, avocate américaine renommée et atteinte d’un cancer qui découvre que la véritable maladie dans ce monde de requins est le constat de faiblesse.

 

A l’image de Samson qui avait avoué à Dalila que sa force lui venait de ses cheveux, Smita, Giulia et Sarah vont être sauvées par trois mèches de cheveux nouées entre elle en une tresse de la force, du courage et de la foi en l’humanité.

Un roman d’espoir, une fable bien ancrée dans la réalité dure et impitoyable, une odyssée qui finit bien mais dont le mot “fin” est écrit bien trop tôt.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents