Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter © Copyright 2012-2020 Tous droits réservés


Christine Jusanx - On met longtemps à devenir jeune - Michel Lafon

Publié par Dominique84 sur 12 Juillet 2017, 09:18am

Catégories : #Mes lectures, #Michel Lafon

synopsis sur le site Michel Lafon

 

Pour illustrer ce roman dont le titre est la célèbre phrase prononcée par Pablo Picasso, je laisserais répondre Jacques Brel “Il nous fallut bien du talent pour être vieux sans être adultes”.  

Un roman qui débute par “ « Jeune senior de 59 ans, tout juste préretraitée, cherche à partager appartement proche tour Eiffel avec colocataire gai et optimiste. Profil idéal recherché : étudiant étranger voire jeune quadra en transition de vie. » ne peut qu'hameçonner le lecteur en quête d’aventures inédites. Belle promesse que ce premier roman lu via la plateforme Netgalley que je remercie ainsi que les éditions Michel Lafon.

Jeanne a l’âge des résolutions qu’il faut concrétiser avant qu’il ne soit trop tard, l’âge où il faut tout oser et faire fi du regard des autres, l’âge de vivre enfin pour soi. Jeanne se raconte et nous dit comment elle est parvenu à aller jusqu’au bout de son projet, de ses rêves.

Quel plaisir de la savoir enfin heureuse ! Ce bonheur elle le mérite bien, elle l’a gagné comme elle le décrit minutieusement au fil des pages. On ne peut qu’aimer Jeanne dans ses hésitations, son désir de se libérer du joug de son éducation bourgeoise, son courage à dépasser les préjugés pour enfin vivre sa vie pleinement comme jamais peut-être. Seulement voilà, alors que j’ai adhéré pleinement à son élan de vie pour ne pas tomber dans la déprime, je me suis lassée peu à peu de ses discours longs et finalement sans intérêt. L’auteur a pris le soin de décrire point par point toutes les rencontres qui vont mener Jeanne vers la réussite au lieu de suggérer les  moments, laisser place à l'imagination. Dans cette narration ininterrompue, tout y est consigné scrupuleusement dans les moindres détails et sans surprise. Peu importait que le dénouement soit très vite entrevu, il suffisait peut-être de donner l’envie d’en savoir plus, de donner faim au lecteur plutôt que de le rassasier à mi parcours.

Avis mitigé pour ce premier roman qui m’a certes attendrie mais finalement peu intéressée et ce, malgré une jolie écriture, fluide et délicate.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

robert rodrigues 12/07/2017 13:22

hé bè...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents