Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
A Domi-mots

La science de l’esquive de Nicolas Maleski, HarperCollins. #LaScienceDeLesquive #NetGalleyFrance

21 Février 2020 , Rédigé par Dominique Publié dans #Mes lectures, #NetGalley France

 

« Rien n’indiquait que c’était son jour. Il n’y avait rien de particulier dans l’air. En refermant la porte derrière lui, il savait que c’était la dernière fois. Il n’y avait plus à réfléchir. Sa décision était prise. Il restait à exécuter le plan. Les trottoirs étaient noirs de monde, les magasins happaient et recrachaient les badauds à jets continus. À cet instant il était encore un homme honnête. C’était facile en vérité de basculer dans l’horreur.» 


Kamel Wozniak a pris la fuite pour une nouvelle vie, et cette fois clandestine. Il dit de lui-même qu’il “incarne ce que l’humanité recèle de pire. Une racaille, un type à lyncher. Il a choisi de vivre avec ça, en s’efforçant de ne pas visiter le passé”. Voilà une curieuse façon d’avertir le lecteur qu’il ne saura rien du passé de ce personnage, de ce boxeur rompu à l’art de l’esquive.
Après avoir traversé la moitié du pays, fait des heures et des heures de train pour l’éloigner d’un passé inracontable, fui on ne sait quoi, il a élu domicile ici, dans cette petite ville, dans ce meublé à l’écart de tout et de tous, à l’abri des regards et en sécurité.
 Mais pour cet être épris de liberté et aux idées anti-conformistes, ce ne sera qu’une halte avant d’atteindre son ultime but, la Tasmanie où il “pourra refaire son trou” !  Mais la vie en a décidé autrement. Les autres en ont décidé autrement. Lui, cet être insipide et volontairement transparent finit par  susciter l’intérêt des autres, on sent qu’il ment, qu’il cache quelque chose peut-être d’horrible dans ses non-dits et pour confirmer le pathétique de la situation, on se met à l’apprécier. Il y a d’abord Soraya la fliquette, Richard le propriétaire de la maison qu’il loue, Kevin qu’il a sauvé de la noyade, Laure sa voisine avec qui, contre toute attente, il… mais je n'en dirai pas plus !


Le plus incroyable c’est que ce “forcené, dissident, déserteur avec une tronche de boxeur” finit par nous troubler, nous émouvoir. L’auteur parvient même à rendre le lecteur complice de sa cavale, on croise les doigts pour qu’il s’en sorte, qu’il réussisse à toucher son but et peu importe ce qu’il a fait AVANT ! 
 
Quelle belle découverte que ce roman ! Déjà distingué pour un premier roman paru en 2017 “Sous le compost”, Nicolas Maleski valide son talent de romancier avec ce second roman.  
L’auteur joue avec la curiosité du lecteur, crée du suspens au fil des pages, décrit avec finesse les relations humaines et in fine nous livre une critique acérée de la société de consommation. N’ayez pas d’impatience, laissez-vous mener par l’auteur qui distille au fil des pages un peu de vérité sur son personnage et vous serez conquis comme je l’ai été.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Vu. J'en ai parlé à mes frères...
Répondre
D
Et ta sœur ? ???? Merci