Publié le 28 Octobre 2009

Les Français passent leur temps à se téléphoner pour se dire qu'ils veulent se voir
et à se voir pour se dire qu'ils vont se téléphoner
Pierre Daninos Extrait de Le Secret du major Thompson Le major W. Marmaduke Thompson observe les Français, il consigne ensuite dans un carnet
le fruit de ses réflexions. Il étudie leur comportement, leurs manies, leurs qualités, leurs défauts...
C'est ce récit humoristique écrit en 1954 qui a consacré Pierre Daninos
parmi les meilleurs auteurs drôles du monde.
"Reprenant l'idée du Persan de Montesquieu, il fait analyser le comportement des Français
 par un major typique et volontairement naïf qui, en gentleman consommé,
se permet quelques remarques qui dessinent un intéressant
et quelquefois profond parallèle entre l'Angleterre et la France".
Savoureux et plein d'humour... à "déguster" lors des longues soirées d'hiver...

Voici quelques extraits :
«Les Anglais ont appris au monde la façon de se tenir correctement à table.
Mais ce sont les Français qui mangent.»

«La plupart des automobiles du monde marchent à l'essence.
Les autos françaises marchent au klaxon. Surtout quand elles sont arrêtées.»

«Les parents français sont plutôt vexés si leur fils ne donne pas des signes d'intelligence précoce.
Les Anglais sont inquiets s'il en manifeste" !!!

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #humour

Repost 0

Publié le 27 Octobre 2009

L’Ecole nationale d'administration a été créée au lendemain de la seconde guerre mondiale par ordonnance du Gouvernement provisoire de la République française alors présidé par le Général de Gaulle
Quelle différence existe-t-il entre un ancien élève de l'ENA et un ancien élève de Polytechnique ?
L'ancien élève de Polytechnique pense que le monde lui appartient,
tandis que l'ancien élève de l'ENA pense qu'il appartient à un certain monde.CQFD

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #humour

Repost 0

Publié le 26 Octobre 2009

Nous sommes en 1996, en Argentine. C'est un jour de fête pour 2 familles car une jeune fille va fêter ses 18 ans.
Deux femmes vaquent fiévreusement aux préparatifs de cet anniversaire,
elles se plongent dans leur passé et nous racontent.
Pour Violetta cette jeune fille est sa fille Malvina et pour Ernestina, c'est sa petite-fille Rose,
l'enfant que son fils et sa belle-fille n'ont jamais élevé parce qu'ils ont été arrêtés,
séquestrés et tués.
Rose/Malvina fait partie de ces enfants de disparus durant la dictature argentine.
Elle a été, comme beaucoup, adoptée ou plus précisément volée à sa mère, La Perrita,
une jeune femme au corps meurtri de coups et épargnée jusqu'à ce qu'elle donne naissance
à l'enfant convoité.
Au cours de cette journée de 1996, les deux femmes se remémorent leur passé,
leur bonheur, leurs espoirs,
leurs désillusions et le drame de leur vie.
Parmi les sympathisants de gauche disparus sous la dictature militaire i
nstaurée par Videla en 1976,
se trouvait le fils unique d'Ernestina et sa compagne Elena, alors enceinte.
En même temps, dans les quartiers chics de Buenos Aires,
il y avait Violetta qui vivait dans l'humiliation
et la grande douleur de ne pouvoir enfanter.
Violetta est-elle coupable d'avoir profité de l'influence de son militaire de mari
pour tenir contre son sein
un enfant qui de toutes façons était perdu ?
L'a-t-elle vraiment volé à celle que l'on appelait La Perrita ?
 Pourquoi a-t-on appelé cette femme ainsi (un terme affectueux pour désigner une petite chienne) ?
Peut-être parce-que même dans l'horreur, la beauté sait attendrir les hommes.
Seule cette enfant perdue, coupée de ses racines a réussi à réunir ces deux univers,
elle symbolise l'histoire de l'Argentine, coupée en deux, blessée, malmenée par son passé.
Les descriptions des paysages de la Pampa et de Buenos Aires sont de véritables tableaux vivants.
 
Ce roman est à la fois une peinture réaliste, historique d'un pays meurtri mais aussi
un récit terriblement émouvant de deux mères terrassées par la douleur d'avoir perdu
le souffle de leur vie, leur enfant.
C'est à une belle histoire d'amour que nous convie l'auteure,
 une histoire qui échappe avec grâce au pathos et fait que "La Perrita" est un roman d'une extrême beauté.

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #Mes lectures

Repost 0

Publié le 24 Octobre 2009

Ethymologiquement, le mot sushi vient de su signifiant "vinaigre", et shi signifiant "riz"..
On découvrit vers le XVème siècle que le riz fermenté avait la faculté de produire
de l'acide lactique qui favorise la conservation des aliments.
On alternait des couches de carpes et de riz dans des jarres fermées par un couvercle,
 puis on le laissait fermenter jusqu'à un an.
On mangeait alors le poisson et on jetait le riz !

Vers 1640, les habitants d'Edo (aujourd'hui Tokyo) eurent l'idée d'ajouter du vinaigre de riz
afin d'accelerer encore plus vite le processus de fermentation.
Les gens prirent goût à l'association poisson-riz-vinaigrette. Ainsi naquit le sushi. Initialement méthode de conservation du poisson,
 le sushi s'est transformé en un mode de consommation a part entière.
Le sushi est une oeuvre d'art autant qu'un aliment.
Mais avez-vous déja entendu parlé du Nyotaimori ?
L
es sushis sont servis sur le corps nue d'une jeune fille ! Mais il faut veiller à ce qu'elle soit vierge
et que, le nec plus ultra, elle soit du groupe sanguin "A"
car ce groupe aurait la réputation d'être constitué de gens sereins.

Je comprends mieux pourquoi parfois, je manque de sérénité !!!
Quand je lis ce genre d'aberrations culinaires, la moutarde me monte au nez
et je suis alors  à prendre avec des baguettes !!!

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #Des mots et des jeux

Repost 0

Publié le 22 Octobre 2009

Rédigé par Dominique84

Publié dans #humour

Repost 0

Publié le 21 Octobre 2009

Au beau milieu du fleuve, deux énormes hippopotames ne laissaient paraître aux regards
que les masses immobiles de leurs dos gris jaunâtres
au cuir craquelé de boues éparses et d’algues mortes.
L’un des deux mastodontes émergea soudain des eaux sombres
son incroyable trogne mafflue de cheval bouffi.
Ses immenses naseaux sans fond se mirent à frémir et à recracher des trombes d’eau
dans un éternuement obscène et fracassant. Puis il se mit à bailler.
C’était un bâillement cérémonial, lent et majestueux, qui lui déchira la gueule en deux,
aux limites de l’éclatement, en même temps qu’étincelait l’ivoire de sa bouche béante
et que montait aux nues son beuglement sauvage.
Presque aussitôt, le second hippopotame, sortit sa tête de l’eau en s’ébrouant frénétiquement.
Puis les deux mastodontes se regardèrent longuement.
Alors, après avoir humé longuement de droite et de gauche l’air saturé de chaleur électrique,
le premier hippopotame dit à l’autre :
"C’est marrant, je n’arrive pas à me faire à l’idée qu’on est déjà jeudi".

A votre avis, qui est l'auteur de si mignon texte ? de circonstance,
non pas parce que je suis en train de bailler, mais parce que nous sommes un jeudi
que je vous souhaite excellent 
                              

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #humour

Repost 0

Publié le 20 Octobre 2009

Image and video hosting by TinyPicRésumé
Dans un aéroport, un homme écrit une lettre , il se confesse.
Il a décidé de détourner un avion pour le crasher sur la Tour Eiffel. Pourquoi ?
Quelle est la tragédie amoureuse qui pourrait le pousse à commettre un tel acte ?
C'est toute l'histoire du dernier roman d'Amélie Nothomb, " Voyage d'hiver".

Le héros, le narrateur, s'appelle Zoïle, tout simplement parce que ses parents attendaient une fille
qu'ils auraient prénommée Zoé. Employé par EDF-GDF, il propose des solutions énergétiques
à tous ceux qui viennent d'emménager dans un nouvel appartement.
C'est ainsi qu'il va faire la connaissance de celle qui va bouleverser toute sa vie.
Elle s'appelle d'Astrolabe (A-Z, merci pour le clin d'oeil) qui est l'assistante d'une écrivaine souffrant d'autisme.
Je passe tous les détails du comportement pour le moins étrange de cette femme
au talent reconnu (pourquoi pas ?après tout !)
Astrolabe sacrifie sa vie et même ses amours pour cette jeune femme incapable de subvenir à ses besoins.
 Zoïle va tout tenter, notamment un mémorable dîner de champignons hallucinogènes
pour faire fléchir Astrolabe, mais en vain. (très cliché)
C'est alors que pour impressionner sa belle, lui faire comprendre l'ampleur de son amour pour elle (à la vie, à la mort)
il décide de faire exploser en vol un Boeing 747.

Ce que j'en pense :
Histoire atypique (le grand talent d'A.Nothomb) anormalité des personnages (courant chez Amélie Nothomb)
qui ne connaissent aucune limite dans l'excentricité (Amélie ne l'est pas moins)
Sous la plume d'A.Nothomb, ce personnage pour le moins banal, va être transformé
en un héros des temps modernes dénué de tout sens moral, brûlé par les flammes de la passion amoureuse.
Avec elle, l'absurde devient possible, le drame est tourné en dérision,
avec toujours beaucoup d'humour voire de cynisme.
Beaucoup trop bref, manque de consistance autant dans l'écriture
que dans l'étude psychologique des personnages. 1
8 romans en 18 ans... de grâce Amélie, prenez votre temps,
le génie ne s'éteint pas, seule la précipitation peut le gâcher !

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #Mes lectures

Repost 0

Publié le 18 Octobre 2009

Image and video hosting by TinyPic
Qui n'a pas encore entendu parler d'Amélie Nothomb ?
Née à Kobé (Japon) en 1967, Amélie Nothomb vivra durant toute son enfance successivement en Chine, en Birmanie, aux USA pour arriver en Belgique à l'âge de 17 ans. Repliée sur elle-même, elle dit s'évader grâce à la littérature et l'écriture. Elle  publie son premier roman à 25 ans, "Hygiène de l'assassin" qui va lui ouvrir les portes de la renommée. Je vous conseille vivement de le lire, un pur chef d'oeuvre.
Puis elle enchaîne les romans au rythme de un par an. Elle a créé un style bien à elle, romanesque, souvent décalé mêlant humour et ironie.
Très médiatique, elle a su s'imposer affichant une certaine excentricité tant dans sa tenue vestimentaire que dans la façon de s'exprimer.
En 1999, paraît "Stupeur et tremblements" qui sera couronné par le Grand Prix du roman de l'Académie Française et porté à l'écran en 2003 pour lequel Sylvie Testud reçoit le César de la meilleur actrice.
Amélie Nothomb ne laisse jamais indifférent, elle connaît autant de fans que de détracteurs. Certains crient au génie, d'autres la traitent de fumiste. J'ai lu tous ses romans et à chaque fois, avec un plaisir renouvelé. Son premier roman "Hygiène de l'assassin" m'a littéralement bluffée, je vous conseille d'ailleurs de le lire, si ce n'est pas encore fait. Mais je dois avouer que ses derniers romans m'ont déçue, trop brefs et les chutes souvent bâclées. A trop vouloir être concise, elle nous livre des ébauches de romans qui nous laissent sur notre faim... Demain, je vous propose "Jardin d'hiver", son dernier roman paru en septembre dernier.

BONNE JOURNEE A TOUS

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #Mes lectures

Repost 0

Publié le 14 Octobre 2009

Vera Candida va mourir, elle décide de retourner sur l'île où elle a grandi l'île qu'elle avait quittée à l'âge de 15 ans.
 Elle se souvient et nous raconte.
Il y a d'abord l'histoire de sa grand-mère Rose, au caractère bien trempé, qui exerça le plus vieux métier du monde
avant de se reconvertir, l'âge venant, en pêcheuse de poissons volants. Rose ne voulait ni amour ni progéniture
jusqu'au jour où elle rencontra Jeronimo, homme influent et riche qui débarqua au volant de sa Cadillac.
La cabane de Rose lui gâchait le paysage, il voulut la racheter, Rose refusa de vendre son petit coin de paradis.
Mais elle finit par tomber dans le au piège de cet homme avide de chair fraîche.
Violette naquit de cette liaison. Simplette et nymphomane, elle donnera naissance à Vera Candida alors
qu'elle n'a que 15 ans laissant  à  sa mère le soi d' élever Vera Candida.
Vera Candida vivra heureuse auprès de sa grand-mère jusqu'au jour où l'on retrouvera Violette, morte dans la forêt.   
Vera Candida devait, elle aussi, rencontrer le diable qui l'engrosserait alors qu'elle n'est qu'adolescente.
Elle décide alors de changer le destin, birser ce sort qui s'acharne sur ces femmes et fuit l'île de Vatapuna
pour tourner le dos à la honte et vivre une vie sans passé.
Une petite fille naquit, innocente du drame de sa conception.
Aujourd'hui Monica Rose est une jeune fille qui ne sait rien
de la malédiction qui coule dans ses veines.

 "Filles-mères de mère en fille", ces 3 générations de femmes,
victimes de la violence des hommes, condamnées à n'enfanter
que des filles uniques sans pouvoir révéler l'identité du père,
 vont se battre pour conquérir leur liberté.
Le courage et la détermination de Vera Candida auront raison de cette malédiction grâce aussi à un homme
qui va racheter les fautes des autres et  la réconcilier avec les hommes et l'amour.


Véronique Ovaldé nous convie à un conte des temps modernes,
une histoire de femmes et de mères affranchies prêtes à tout pour
décider elles-mêmes de leur destinée.
Une histoire d'amour sur fond de réalisme des
romans latino-américains. Ecriture brillante et d'une extrême sensibilité.
Un de mes coups de coeur, pour ne pas dire Mon coup de coeur de l'année.

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #Mes lectures

Repost 0

Publié le 14 Octobre 2009

Image and video hosting by TinyPic
L'Angleterre et le Etats Unis sont sous le choc.
"Sacrebleu", titre même le New York Daily News.
Comment un pays réputé pour sa bonne chère
comme la France peut-il abriter dans le Carrousel du musée du Louvre,
un restaurant McDonald's ?
Les Italiens, Norvégiens, Russes, américains, Anglais sont outrés
de l'installation d'un fast-food  dans le temple de la culture au pays
de la grande gastronomie.
L'info a créé une onde de choc dans la presse étrangère et bizarrement,
elle a laissé indifférents les Français.
Entre deux frites, je m'ferais bien la Joconde, s'est écrié un passant affamé !

L'acte de se nourrir relève-t-il de la nature ou de la culture ?

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #humour

Repost 0