Publié le 28 Février 2012

Photobucket  Si vous avez un jour des bleus à l'âme,
 Si des nuages oranges il pleut des millions de larmes,
 Prenez un pinceau pour effacer l'hiver,
Repeignez le ciel et votre vie en vert
Toujours du vert, vers l'univers vair

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #photos perso

Repost 0

Publié le 19 Février 2012

 

On ne compte plus le nombre de biographies des sœurs Brontë, ici l’auteur a choisi de centrer son récit sur la genèse du roman de Charlotte, Jane Eyre.

Charlotte est au chevet de son père malade, une occasion pour elle de se remémorer sa vie, de fille, de sœur, d’écrivain en mal de renommée.  Les éditeurs lui ont refusé son manuscrit, tout comme le recueil de poèmes de sa sœur Emily, signés pourtant de pseudonymes masculins.  Chemin faisant elle nous raconte l’histoire de sa famille marquée par la mort prématurée de sa mère, la pauvreté, mais aussi le lien fort qui lie la fratrie.

Dans un style sobre à la façon de…, l’auteur nous raconte les déboires d’une famille meurtrie dont la seule échappatoire était  l’écriture.

Chaque épisode de leur vie va devenir source d’inspiration. Comme par exemple, les amours malheureuses de  Charlotte avec son professeur à Bruxelles. « Elle transformera ces créatures faillibles en sujets qui serviront ses desseins. Elle s’inspirera de tous ceux qui l’ont rabrouée ou ignorée. Elle écrira en s’appuyant sur sa rage, sur la conscience de sa propre valeur, sur l’injustice que représente le rejet de ses écrits. Elle traitera de quelque chose qu’elle connaît bien : la passion ». Tout comme sa sœur qui à travers ses poèmes,  écrira la souffrance de leur frère sombrant dans la folie, l’alcool et la drogue après une déception amoureuse. Elle publie  en 1847 son unique roman « Les Hauts de Hurlevent »

Chacune à sa façon décrira dans leurs romans respectifs leur frustration, leur impuissance due leur condition féminine.

Jane Eyre scandalisera ses contemporains  par l'affirmation et la détermination de l’héroïne, jugée anti-chrétienne.

Récit émouvant qui dépeint sans pathos les blessures et l’humiliation de deux femmes, deux écrivains,  acharnées à faire reconnaître leur talent. « La littérature ne peut et ne saurait être l’affaire d’une femme » leur avait-on dit !

 

 Je ne résiste pas à vous citer un extrait du plus beau roman jamais écrit, 

Les Hauts de Hurlevent (extrait) :

" Mon amour pour Heathcliff ressemble au socle des rocs éternels ; source peu visible de satisfactions, mais nécessaire. Je suis Heathcliff ! Il m'habite tout entière ; non point comme un plaisir, pas plus que je ne suis toujours un plaisir pour moi-même, mais comme mon propre être"

 

Avez-vous lu quelque chose de plus beau pour décrire l'amour ? Moi, non ! 

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #Mes lectures

Repost 0

Publié le 16 Février 2012

 
Ainsi va la vie :
elle nous propose une version de l'existence
sans point, ni virgule,
c'est à nous de la ponctuer...
et c'est cette ponctuation
qui fera toute la différence.

- Dariosah -

Photobucket 

 Ponctuation

__ Ce n’est pas pour me vanter,
Disait la virgule,
Mais, sans mon jeu de pendule,
Les mots, tels des somnambules,
Ne feraient que se heurter.

__ C’est possible, dit le point.
Mais je règne, moi,
Et les grandes majuscules
Se moquent toutes de toi
Et de ta queue minuscule.

__ Ne soyez pas ridicules,
Dit le point-virgule,
On vous voit moins que la trace
De fourmis sur une glace.

Cessez vos conciliabules.

Ou, tous deux, je vous remplace!

Maurice Carême

 

La ponctuation est le piment de la phrase, elle lui donne une intention particulière. Pourquoi alors ne pas imaginer d'autres signes encore plus adaptés à imager notre ressenti. Je vous en propose quelques uns, à vous d'en imaginer d'autres.

Photobucket                      IRONIE - ACCLAMATION - INDIGNATION - EXCLARROGATIF - et bien sûr, AMOUR, quelle question !

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #Des mots et des jeux

Repost 0

Publié le 12 Février 2012

Est le premier tome d’une des plus grandes œuvres de Riccardo Bacchelli, poète, romancier, essayiste et dramaturge italien, mort en 1985. Le roman complet contient 3 tomes et raconte dans plus de 2000 pages la vie, les aventures et les problèmes de Lazzaro Scacerni et ses descendants qui vont devoir affronter les guerres, les difficultés économiques, les conflits de classe, les troubles politiques.

Au travers d’une vaste saga familiale qui couvre un siècle entier, Riccardo Bachelli nous livre une étude minutieuse de la vie en milieu rural entre la retraite de Russie et la victoire du Piave en 1917. L'histoire familiale est ici placée en contrepoint de l'histoire nationale qui jalonne ces quelque deux mille pages. Il sonde l’âme humaine à travers les épisodes marquants de quatre générations de paysans et accompagne leur marche séculaire dans un paysage traversé par le grand fleuve du Pô.

« J’assigne au roman historique la fonction, noble et charitable par excellence, de narrer le sort des vaincus, des exclus, des figures mineures." Puisqu'il advient aux historiens de réduire l'histoire à une "série de faits lisses, simples et platement scientifiques", la tâche du romancier consiste donc à rendre son intégralité à la matière, en y replaçant la psychologie et les mœurs de personnages mineurs qui en sont les protagonistes véritables » écrit-il.

Le roman, écrit entre 1938 et 1940, retrace les grands événements historiques (guerres, l'arrivée des machines dans l'agriculture, la taxe sur la farine, etc ...) avec pour protagoniste principal une famille de meuniers, les Scacernis. Lazare Scacernis, un soldat de Napoléon qui grâce à un vol sacrilège, va construire en revenant de la campagne de Russie son premier moulin va voir sa fortune prospérer jusqu’à ce que…. Les petits événements de la vie quotidienne, les légendes, les rythmes de la campagne, des histoires anciennes qui réapparaissent lorsque vous y attendez le moins, paroles de sagesse, et un nouvel espoir: tout cela vient avec une rare habileté dans l'histoire principale.

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #Mes lectures

Repost 0

Publié le 9 Février 2012

Photobucket  Loin des barricades

au cours d'une de mes balades

j'ai rencontré l'arbe de la tentation

qui, à sa façon,

semblait me dire

"Il est interdit d'interdire"

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #photos perso

Repost 0

Publié le 8 Février 2012

Photobucket   

Etre flou à lier

Flou de moi, flou en moi

Je me flous

du grand méchant flou

au charme flou.

Illusion d'optique de l'amour flou,

comme un instantané,

j'veux pas jaunir sur son cliché

  Faut que je fasse le point, j'suis pas focus.

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #photos perso

Repost 0

Publié le 7 Février 2012

Photobucket Photobucket 

 En dessinant du bout de mes doigts
les arabesques de ton bois,
Et j'ai tissé des caresses,
Et j'ai semé la tendresse
sur le chemin de ton désir,
Et j'ai trouvé tant de douceur
Et j'ai trouvé tant de chaleur

A ton écorce .

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #photos perso

Repost 0

Publié le 5 Février 2012

Photobucket Au ras du sol, sous la futaie, il rampe et s'étend.
Tenace, il s'agrippe malgré le froid givrant,
connait le détour, ignore la pause.
De son feuillage d'ailes, il étreint sa chose
s'élance jusqu'à la cime de sa proie,
J'aime cette ivresse du fol espoir.

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #photos perso

Repost 0