Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter © Copyright 2012-2020 Tous droits réservés


Amélie Nothomb - Une forme de vie

Publié par Dominique84 sur 2 Septembre 2010, 21:05pm

Catégories : #Mes lectures

Amélie Nothomb est une habituée de la rentrée littéraire.
Depuis 1992 elle publie aux Editions Albin Michel un livre par un, soit un total de 18 livres.

Amélie, vous permettez que je vous appelle Amélie ?,
j'ai lu tous vos livres, ai adoré, et.... me suis lassée,
oui à la fin de la lecture de votre dernier roman,
je m'étais promise de ne plus vous lire.
Trahison des amours défuntes, nostalgie des jours anciens,
la curiosité l'a emporté cette année...

Bien grand m'en fit... je vous retrouve Amélie,

dans tout ce qui fait de vous la plus grande.
Originalité du sujet, maîtrise de la langue,
auto-dérision, une sincérité qui me fait chavirer.
Vous m'avez appris que sincérité vient du latin "sine cire", sans cire,

cette cire que les apiculteurs mercantiles ajoutaient à leur miel...


Votre écriture est sincère, pure, sans poids excessif, et là je pèse mes mots, si j'ose dire puisque le sujet
de votre roman est l'obésité, le poids de la conscience... le rôle de l'écriture dans votre vie.

Amélie Nothomb est assez prolixe dans les interviews pour ne pas ignorer qu'elle ressent un besoin vital de lire
le courrier qu'on lui adresse et qu'elle aime y répondre. Elle y a puisé l'inspiration pour son dernier roman.

 

Qu'est-ce qui a bien pu inciter un soldat de 2ème classe de l'Armée américaine posté à Bagdad
depuis 6 ans d'écrire un jour à Amélie Nothomb ? Sa première lettre simple, courte,
il ne lui demande que sa compréhension.

Compréhension pour ces hommes du combat inutile, compassion,
sentiment d'utilité de l'écrivain vis-à-vis de ses lecteurs, de la société,

ou tout simplement bouffée d'orgueil ?

Une correspondance suivie s'engage alors entre ce militaire dépressif et Amélie Nothomb.

Pour échapper aux horreurs de la guerre, ce soldat utilise la nourriture
comme refuge de sa peur, de sa mauvaise conscience. il veut porter ostensiblement le poids de sa conscience.
Ce fut l'opium pendant la guerre du Vietnam, c'est la "junk-food" de nos jours.

Il fait ainsi payer à l'Amérique le tribut de sa misérable condition.
comment alors rapatrier des soldats obèses, image dévalorisante de l'armée américaine ?

C'est manger pour mourir, manger pour survivre aussi
tout comme pour Amélie Nothomb, écrire c'est vivre.


Inutile de poursuivre l'histoire, je vous la laisse découvrir... résolument bluffant !

 

De ce roman plein d'humour, d'amour et de cruauté,

où les thèmes de la relation au corps et de la nature humaine sont traités magistralement, vous en ressortirez différents.


Bravo et merci Amélie Nothomb, heureuse de vous retrouver !

challenge 

Commenter cet article

Marin 07/09/2010 15:02



Chère Pontesse,


Jeudi soir, sur la 5, elle passera chez ton confrère. Ainsi que l'auteur du roman où les f règne en belgium castrée.


 


Kisses on strike dear potnesse



Dominique84 07/09/2010 18:01



hello... à la grande librairie je suppose... cette fois, je ferai une exception, je regarderai la télé... gros bisous Marin et merci



F 05/09/2010 01:57



Tu sais ce que je te souhaite ? c'est qu'un jour elle passe par là et qu'elle te lise. Un mot, un seul, Bravo ! Chapeau Bas, Domi.  Je pars en déplacement dans le Grand Nord (Suède) pour à
peu près 1 mois, alors d'ici-là portes-toi bien. Bon week-end et bises, la belle.



tinon13.over-blog.com 04/09/2010 21:32



Bonsoir, ma bien chère Mimi,


je viens un peu te taquiner, hi ! hi ! tu voudrais pas me traduire ce truc, j'ai pensé à toi, toi, qui lit beaucoup. Tien, voici :


Salagadou, la menchikabou, la Bibidi Bobidi Bou,
Mélangez tout çà, et vous aurez quoi ?
Bibidi Bobidi Bou !
Salagadou, la menchikabou, la Bibidi Bobidi Bou
C'est de la magie ou je ne m'y connais pas !
Bibidi Bobidi Bou !
Salagadoula veut dire :
La menchika scoubidou.
Mais le truc qui fait boum, à tous les coups,
C'est Bibidi Bobidi Bou !


Hi ! hi ! petit bétisier, de ta coquine amie, ta petite marseillaise.


Je te souhaite une bien bonne soirée, une bonne nuit, des beaux rêves.


Je t'embrasse, ta tinon.



YANNAMAR 04/09/2010 11:25



Tu ne sais plus mais je pense que c'est toi qui a raison.


Aujourd'hui pas de bois, mais j'y pars demain pour deux jours (pas d'internert), nous allons voir si les girolles sont de retour, ma femme veut ramasser des mûres, et j'ai des travaux à
faire.


Je te souhaite un bon week-end de lecture je suppose ( rentrée oblige !).


BISALADOMIKILIOSOLEIL.



Dominique84 04/09/2010 11:33



merci...................................; bonne cueillette à vous 2. OUI week-end de lecture, j'ai pris du retard, ça va être la cata mardi ! gros bisous et à la semaine prochaine



trublion 04/09/2010 10:01



je vois que la curiosité l' a emporté sur la promesse que tu t' étais faite !


âme et corps sont imbriqués , mais chacun a sa façon pour s' exprimer, donnant la préférence à l' une ou l' autre.


Quel mots, ou est ce la situation qui a permis cet échange de courrier ?


En tout cas ton plaidoyer fait pencher le fléau, vers lecture !


tiens pour terminer la semaine, une photo empruntée à Oupas, montrant qu' il n' aime pas que les cercles !


gros bisous Mimi



Monica15....en automne 04/09/2010 08:46



bon week end


 il faut alors que  je  le lise  aussi


 car   cet auteur n est pas trop  ma tasse  de  thé vert loll


 bises


 kénavo Domi



baïne 03/09/2010 22:35



coucou Domi


je pense que nous avons tous nos délires reste à ceux que les autres comprennent et soit indulgents comme nous le sauront pour eux


bonne soirée bisous



La librivore 03/09/2010 21:23



Tu as raison, Amélie Nothomb, on ne peut la vivre qu'avec des aller-retours mais on y revient toujours et c'est important.



Orroz 03/09/2010 19:59



Merci chère amie.


Je ne sais jamais d'ou je pars, ni où je vais arriver, hihihi. L'écriture à la chaine est mon lot presque quotidien, mais trop sérieuse. Là, "j' émotionnne "
avec les tripes, c'est un jeu dangereux mais tellement agréable.  Tu sais trouver le bon contenu des mots, car tu sais que pour moi ils sont contenants.


J'vais p't'être l'acheter qd même ton bouquin. Et crotte, tu m'as convaincu !


Je repique à ma prose froide, grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr. C'est chiant !!!


J'peux même pas écrire ça au taf, pffffffffi... 


On se pige, c'est très cool .


On se bise, c'est encore mieux, hihihi.


PS: Si tu le vois, heeeeeu,  l'autre, tu lui diras de me rendre mon peigne.


Boutade,,, rien à comprendre,,, c'est le mot de la fin. Clak ! 



Dominique84 03/09/2010 22:10



Ici c'est l'écriture automatique qui prime, le plaisir est égal pour le rédacteur et le lecteur. L'autre et son peigne, on s'en fout. Boutade... rien à comprendre... c'est le mot de la fin.
Cliquetis



professeur44 03/09/2010 17:55



Tu as raison Mimi ..j'ai des séquelles ! merci de l'avoir écrit , bien que je le sache depuis pas mal de temps ..... enfin là tu m'as beaucoup aidée . sans rancune je t'embrasse .



Orroz 03/09/2010 17:35



Elle "adore" l'anorexie et l'obésite, la boulimie en fait (ce n'est pas son premier essai) . Elle écrit comme elle est supposée être, certainement dans son
corps et/ou son esprit.
Soit on avale avidement et on recrache aussitôt son bol alimentaire, soit on ne mange pas et on garde ce manque, on le transpose (...).
En arriver à l'obésité est une porte ouverte sur la souffrance de culpabilité, un sabotage intérieur et du monde autour. On garde pour (s') offenser
!
Ecrire avec un mal être revient au même. On se vide l'esprit et on remplit une poubelle qui est la page. Plus le mal est ancré, plus la furie de vomir des
mots est important. Ils peuvent être beaux ou morbides, mais ne laissent jamais indifférents, car forts de ces émotions exacerbées par le mal.. L'exercice est surprenant, mais n'est pas étranger
à qui, un jour a sombré. On peut tout bouffer, comme rejeter ce qui nourrit l'esprit et le corps, et pour ceux qui ont l'aisance des mots, le coté prolixe et provocateur est révélateur (en
général) de ce mal être. Et vlan...
C'est je pense (je ne le lirai certainement pas. Grrrrrrr cette course au temps !), un livre avec un besoin viscéral de dire -au travers de-
.
Un livre fait pour moi, c'est sûr, entre émotion consentie et refus, attirance et répulsion,,,, bref, un dilemme de tout à chacun...
J'ai déjà assez de mal à garder l'équilibre dans le déséquilibre, alors pourquoi m'en remettre une couche. Je suis trop comme une éponge, quoique je puisse
dire et faire. Mais je suis comme un de tes potes; on ne me comprends pas toujours. J'ai appris à vivre avec !
Zoubilles avec émotion garantie. 



Dominique84 03/09/2010 18:58



  !



Azella 03/09/2010 15:34



Bravo ! Un playdoyer pareil ne peut que donner envie de lire ce livre ! Un gros bisou à toi et bon WE ensoleillé .... chez nous c'est le cas ! Un temps comme j'aime !



kinou31-36 :0059: 03/09/2010 14:45



Bonjour ma Mimi. Je n'ai jamais lu Amélie Nothomb. J'ai toujours des craintes avec ces auteurs qui sortent des livres à la pelle. Peur de toujours retrouver la même chose...Mais, si tu dis que
celui-ci sort de l'ordinaire, je vais peut-être me laisser tenter. Passe un bon vendredi. Bisous. @+



PS: j'attends avec impatience ta critique sur le livre "Histoires brèves" d'Axel car je me suis régalée.



tinon13.over-blog.com 03/09/2010 13:55



Bonjour, ma bien chère Mimi, ma palindromette, la fan de la lecture, tu dois en connaître des bons livres où
tu t'y es bien jetée, dedans, hi ! hi ! en bien t'y prenant. Je viens te remercier de ta bien bonne visite qui me fait bien plaisir, de ton bien bon commentaire. Alors, les moustiques de cet été
t'on bien dégustée, hi ! hi ! Moi, il partait car il n'aimait pas l'odeur que je mettais sur ma peau, c'est-à-dire, je me mettais un certain mélange, hi ! hi ! qui ils m'évitaient, hi ! hi ! Je
te souhaite une bien bonne fin de semaine, et, un agréable week-end. Tu vas aller en promenade avec ta Noon, car le temps est chouette. Je te souhaite un bon mois de septembre. Au plaisir, mes
amitiés, de gros bisous marseillais de ta petite marseillaise pour son avignonaise préférée.






anto 03/09/2010 13:05



Salutè o Dumè ,j'ai ,j'allais dire comme tout le monde ,lu deux ou trois titre de cet auteur fécond .Mais comme le temps que je puis consacrer à la lecture n'est pas élastique ,je le reserve pour
des nouveautés ou des biographies


bonne aprèm très beau temps ici mais de gros nuages arrivent a++bise



YANNAMAR 03/09/2010 12:16



Non aujourd'hui je ne suis pas au bois, je reste at home... tondeuse etc.


J'ai toutefois bien noté ton intension de venir me ramasser la brindille, quand j'irai dans le bois (voir le loup), je n'y suis pas opposé, mais je te préviens que compte tenu de mon grand age,
il y a du boulot (plutôt bouleau...... dans le bois !)


BISALADOMIKIFAITRAVAILLERSONIMAGINATION.



Dominique84 03/09/2010 13:21



je ne dirai que 3 mots : hi hi hi,


modeste va !



loulou le filou 03/09/2010 12:06



La Corse un pays de rêve.


Lire c'est vivre.



Véronique-61 03/09/2010 11:53



J'ai été pendant longtemps "fan" d'Amélie Nothomb, dès qu'un nouveau livre était publié, je sautais dessus puis cela m'est passé, comme si j'avais un raz le bol ... et je suis revenue à
mes premières amours, autobiographies ou romans historiques. Mais c'est vrai que ton résumé plaide en sa faveur, elle a du talent la dame ! Bises, à bientôt.





 



La Déconne 03/09/2010 10:49



Et si l'espace vide entre les cercles c'était tout simplement la connerie............



Dominique84 03/09/2010 10:56



là je comprends mieux.......... hhihihi merci de cet éclairage !!!



Marin 03/09/2010 10:09



Peut être y a t il un lien invisible, subliminal entre le fait qu'elle ait toujours déclaré aimer manqer de la nourriture pourrie sortie de son réfrigérateur.


Trop manger pour un soldat, plus encore un fantassin est danger mortel, pour lui et pour ses compagnons.


Et puis , franchement , elle a la gueule de l'emploi.  Je la trouve assez people  à sa façon. Elle est frenchy, sur magazine papier glacé ... il est seul, là bas, sans femme ...


Au fond, c'est morbide ton truc. C'est l'histoire sur un fond vendeur et très actuel, avec sa dose d'amour et peut etre de sex, fût il onaniste. Attention l'écriture et le livre peuvent etre
excellent, mais on retrouve ds les bouquins et la télé actuelle le meme markating. Donc je reste dubitatif.


Kisses dear Pontesse.



Dominique84 03/09/2010 10:31



Absolument... il y a un lien évident. Ici elle s'oublie pour ainsi dire, j'ajouterais enfin. C'est le rôle et surtout la prétention de l'écrivain vis-à-vis de ses congénères qu'elle analyse. Un
manque de modestie quant à la fonction de leurs écrits. Sont-ils là pour dénoncer oui.. changer le monde, non ! l'histoire du soldat n'est qu'un prétexte, une amorce improbable  et si je
t'ai donné l'envie de lire ce roman, tu apprendras que ce prétexte-là est semblable à celui des dirigeants... en fait .. tout n'est que mensonge.. In cauda venenum Marin, n'oublie
pas ! bisous



ADSTRAT 03/09/2010 09:12



Bel hommage ! Qui plus est faisant la part des choses. Beaucoup de critiques "en mal de dire du mal" car ils n'ont pas eux mêmes, comme beaucoup d'entre nous, le talent d'écrire bien, pourraient
s'en inspirer. Châpeau Mimi et grosses bises!


 



Dominique84 03/09/2010 10:33



tu as tout à fait raison... cela devient une question de principe en ce qui la concerne. Je les soupçonne même de ne plus prendre le temps de la lire, à être un détracteur on en acquiert la
renommée. Signe du temps ....



OUPAS 03/09/2010 08:29



BONJOUR MIMI !


Encombrant Muyanchou ! Non ?


A te lire, ma libraire préférée, on devrait courrir acheter ce bouquin ! Mais voilà, les bons auteurs c'est comme les grands vins, on finit par se lasser !


Ceci dit !.......... La Conscience ?


" Dans un monde CARRE, les CERCLES des consciences ne peuvent couvrir le monde qu'en empiétant les uns sur les autres ! "


C'est avec cette pensée que j'ai commercé, il y a plus de dix ans à écrire un "essai" qui s'appelle "Le Carré Curviligne " (C'est la surface laissée quand 4 cercles sont cote à
cote).


J'ai essayé de trouver, ces fameux compromis, ces concensus nécessaires à l'harmonie de l'humanité. Comme je suis un vrai cartésien, j'ai crée une trame pour ne pas me disperser et depuis
10 ans elle est pleine de trous. Mais je continue, je persiste !


Tous nos grands "philosopheux" essayent de poser leur "cercle" immense sans tenir compte des autres !


Si çà se trouve, tu n'as rien compris à ce que je voulais te dire, mais ce n'est pas grave, on ne me comprend jamais ! Et je fais avec !


Bisous Mimi !



Dominique84 03/09/2010 10:25



heu... oui.. heu... non... j'ai rien compris en fait. Tu t'es attelé à une tâche qui comme notre pensée est infinie, indéfinissable et peut-être incompréhensible pour notre point de vue
cartésien. Pas de manichéisme pour autant, seulement la part des choses ! bises Oups et bon week-end



MJYANCHOU 03/09/2010 01:47



durand ma pausede juillet j'avais prepare des montages photos.....j'ai tout perdu lors de l'orage......en plus j'en ai refait courant oaut....avec mon ordi repare...mais helas l'ecran noir a
nouveau.....j'ai tout perdu...de qoui deppprime......je pense jamais a sauvegarde ce que je fais.....pourtant c'est facile...bon bref.....pas grave...... j'ai passe un mois d'aout a
depprimer...heureux que je bosse...hihi......


1000000 bisous mimi



MJYANCHOU 03/09/2010 01:42



me revoila mimi...tinon m'a dit que tu as ete en corse cet ete......c'est super..... .tu as du faire des zolies photos.....j'en ai pas vu...a part ta noon au bord de la mer ???? je connais pas du
tout la corse.......j'espere un jour y aller...



MJYANCHOU 03/09/2010 01:39



ca ye j'ai tout regarde.........tu as fait 2 superbes montages avec ta noon....celui de ta noon au bord de la mer et toi en maitresse d'ecole vous etes cool...genial ma mimi c'est
super.........moi sais rien faire ..sniff...bon tant pis d'aillleurs avec mon vieux ordi..........c'est pas a peine......l'es trop lent.....bon mimi


crotte de biqueles mures de miribel sont bien bon a cueillir mais y aller seule "pas question..".mdr....ma soeur part 8 jours a prague...demain......elle est partie deja 15 jours en espagne avec
mon frere...debut 8.2010..c'est dommage de ne pas trouver une copine pour faire du velo.......ma foi .....tant pis........il est 1 h 37 du matin.....me suis endormie sur ma moquette vers 10
h....j'ai plus sommeil....mais je fais un tit tour des blogs....apres j'irais me coucher....je bosse..........bon on verra je me connais des fois je me couche pas je reste sur mon ordi a bricoler
mes photos...



MJYANCHOU 03/09/2010 01:26



bonjour madame la critique litteraire.......que vous expliquez bien vos lectures preferees ca donne envie de lire...mais plus le temps et le soir il me faut une grosse loupe.......alors j'ai
abandonne......


dis mimi......tu devrais passer a la tv dans les emissions litteraires.....ca t'irais bien tu devindrais celebre.....et riche.........bon je vais regarder tes articles d'aout.......voir ce que tu
as mis..de beau ma kopine



Axel21 02/09/2010 23:17



Bonsoir ma belle. Je suis triste.  Je te vois parler des livres des autres avec beaucoup de talent, et tu n'as jamais parlé du mien...Sniff ! Et pourtant, j'ai plus besoin de pub
qu'Amélie... Gros bisous mon avignonaise préférée.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents