Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter


Barbe Bleue d’Amélie Nothomb, Ed. Albin Michel, 169 p.

Publié par Dominique84 sur 6 Septembre 2012, 09:50am

Catégories : #Mes lectures

Image and video hosting by TinyPic 

C’est le 21ème roman pour ses 20 ans d’édition, un palmarès impressionnant depuis son « génial » Hygiène de l’Assassin, premier roman paru en 1992. Elle a dans son sillage autant de détracteurs que de fans dont je fais partie, indiscutablement. La plus médiatique des auteurs de sa génération envahit comme chaque année la rentrée littéraire.

 

Son dernier roman nous invite à un huis clos terrifiant, un serial killer et sa prochaine victime. Mais avec Amélie Nothomb, l’intrigue ne peut pas être aussi simple. Elle nous conduit au fil des pages dans les méandres de la logique de l’assassin, un Barbe bleue des temps modernes.

 

Son Barbe bleue est un homme  des plus banals qui soit, si ce n’est sa naissance et sa façon de vivre. Cloîtré chez lui depuis 20 ans après la mort de ses parents, cet héritier d’une des plus grandes familles aristocratiques espagnoles, n’a pas d’autre choix pour rencontrer ses « victimes » potentielles que de louer une des chambres de son Hôtel particulier parisien. Le prix de la location est dérisoire compte tenu du luxe et du confort qu’il propose. Si la première de ses victimes est innocente du sort qui l’attend, les 7 autres suivantes seront animées d’une curiosité morbide, savoir ce qui est advenu des précédentes. Saturnine est la dernière en date, et bien que mise en garde du mystère de la disparition des jeunes colocataires précédentes, elle ne résiste pas à cette proposition alléchante. 500 euros pour 40 mètres carrés, une aubaine pour la jeune enseignante à l’Ecole du Louvre !

C’est alors que chaque soir,  nous sommes conviés à leur dîner, témoins de leurs joutes verbales. Saturnine a l’esprit vif et un sens aigu de la répartie, elle malmène son hôte ce qui ne fait qu’accroître l’amour qu’il ressent pour elle. Saturnine vit à sa façon le syndrome  de Stockholm : p.100 "Saturnine en conclut qu'elle était amoureuse d'un malade mental, d'un homme infatué, d'un être parfaitement biscornu, mais pas d'un assassin ».  Mais le piégeur n’est pas toujours celui qui croit.

Pas de longues descriptions, pas de tentatives d’analyse psychologique sur des centaines de pages chez Amélie Nothomb, son écriture se limite au strict nécessaire, le « juste assez » pour que le lecteur s’imprègne de la psychologie des personnages. Le sachet de thé dans la baignoire n’est pas sa tasse de thé ; chez elle, tout est réduit à l’essentiel, à une vitesse grand V. Elle aborde avec cynisme et humour (et oui !) des questions  métaphysiques fondamentales.

 

Je n’ai qu’un seul regret, une fois le livre refermé, c’est de ne pas avoir eu la chance de partager les champagnes millésimés dont s’abreuvent les deux protagonistes durant le roman. Je reste sur ma soif bien qu’enivrée par le génie toujours renouvelé d’Amélie Nothomb.

Commenter cet article

Bob rodriguès 12/09/2012 12:37


Marrant, je n'ai jamais ouvert un bouquin de Nothomb. A la veillée un soir d'hiver, je vais essayer. Il parait qu'on se prend facilement au jeu du style et des phrases fortes ! A voir donc.


Sinon, j'ai toujours la marque de mes coups de soleil. Le frangin se marre encore, c'est le pare brise du 4X4 qui m'a cuit le visage et les bras. Bye domi

Dominique84 24/09/2012 09:00



bonne journée mon ami au cuir tanné. hééé une précision, c'est lire ou conduire, sinon bonjour le parebrise ! 



bbioda 08/09/2012 16:15


Pour ma part, j'ai été vraiment bouleversé par son premier roman.

kinou31-36:0059: 07/09/2012 14:51


Bonjour ma Mimi. Et bien, je ne me prononcerai pas sur cette auteure car je n'ai jamais lu un de ses livres. Peut-être suis-je influencée par ses détracteurs, en fin de compte. lol !!!


J'espère juste que cet opus n'est pas trop angoissant car je lis le soir, dans mon lit. Et, sans champagne puisque l'alcool ne me réussit pas. Bonne journée. Bisous. @+

marin 07/09/2012 09:44


A la tienne !



Dominique84 07/09/2012 16:07



héhé ... il manque les coupes ! Merci pour le plus grand champagne au monde, la cuvée "La Grande Dame",



day_lys 06/09/2012 20:52





waouhhhhh !!!! quel plaisir de te retrouver ma chère mimi, je savais que tu ne pouvais pas nous laisser comme ça... on a tous des "vas et viens" sur la blogsphère, on tourne souvent en rond, mais
on a du plaisir à la retrouver quand même, après une certaine absence, et puis il faut penser aux longues soirées d'automne, n'est ce pas ma belle !!! Je suis très heureuse de te retrouver tes
résumés toujours très bien écrits. Ce dernier bouquin me semble plein de mystères, il doit être en effet passionnant à lire. Je t'embrasse très fort, accroche toi hihihi,

DENIS 06/09/2012 18:49


je suis très réticent concernant Amélie Nothomb mais tu sembles enthousiasmé. Elle passe à la grande librairie ce soir sur France 5. 

fanfanchatblanc 06/09/2012 16:43


J'aime beaucoup cette femme écrivain même si je n'ai pas lu tous ses livres.. elle sort du lot.. Ravie de ton retour Mimi... je reviens aussi après une pause revigorante.. je t'embrasse
joyeusement et mélodieusement 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents