Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter © Copyright 2012-2020 Tous droits réservés


Dans la grande nuit des temps de Antonio Munoz Molina, Ed. Seuil

Publié par Dominique84 sur 12 Mars 2012, 16:04pm

Catégories : #Mes lectures

 

1936, gare de Pennsylvanie, à New York, Ignacio Abel, architecte madrilène de renom cherche son train qui va l’amener dans une petite ville au bord de l’Hudson pour rejoindre Judith, une étudiante américaine dont il est tombé fou amoureux il y a quelques mois. L’auteur Antonio Munoz Molina l’observe et construit son roman avec les différents épisodes de la vie d’Ignacio.

Issu d’un milieu très modeste, Ignacio a travaillé sans relâche pour réussir dans la vie, se faire une place au soleil. Il a en charge la conception de la Cité Universitaire de Madrid. Marié sans passion à la fille d’une famille très aisée et  influente de Madrid, Ignacio n’a pas pour autant oublié ses origines. Il a toujours sa carte du parti socialiste et du syndicat. Son mariage bat de l’aile, il mène « une vie sans envie » et c’est alors qu’il va faire la rencontre de celle qui va devenir un épisode crucial de sa vie.

 

En même temps, l’Espagne vit une période décisive de son histoire. Les événements vont influer sur leurs vies amoureuses, sans l’avoir anticipé, cet adultère va les mener au tournant de leurs existences.

 

L’auteur mélange avec brio les genres  nous racontant cet amour qui va s’épanouir peu à peu, nous parlant du temps que les amants ne vont jamais trouver suffisant, du temps des moments volés en cachette dans les hôtels, des temps « où mentir s’avère facile » pour mener une double vie et cacher à celle qui ne de toutes façons ne veut rien voir.   Le temps perdu quand les obligations familiales d’Ignacio le séparent de Judith. Pour lui, c’est « la vaine durée du temps sans elle ».

Tout comme les Espagnols qui s’obstinent à se voiler la face et ignorer la violence qui s’installe chaque jour un peu plus dans leur pays. 

Puis tout comme le temps des amants, celui de l’Histoire va se disloquer. « Tout plutôt que ce temps d’attente », l’insurrection et la séparation plutôt que le désordre et l’absence. Adela a découvert la liaison de son mari, Ignacio la quitte, quitte Madrid en juillet 36 et part à la recherche de son amour perdu. Il quitte une ville qu’il ne connaît plus, devient un déserteur, un fugitif.

Politique et sentiments sont étroitement mêlés dans la vie d’Ignacio et vont le plonger dans une tragédie dans laquelle il perdra tout, l’amour de sa vie et de son pays.  Cette grande fresque sur les heures qui ont précédé la prise de Madrid par les franquistes est aussi l’histoire d’un homme aux illusions perdues.

 

 

On parle déjà de chef d’œuvre dans la presse littéraire pour ce roman aux mille pages foisonnantes d’amour et d’histoire d’un pays. C’est le 16ème roman d’Antonio Munoz Molina considéré aujourd’hui comme l’un des plus grands écrivains espagnols.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ton amie tinon, ta tite marseillaise 19/03/2012 20:27


Bonsoir, ma bien chère Mimi, ma litteraire, me voici, je passe te souhaiter une bonne semaine, tu vas être certainement
bien occupée, une bonne saison printanière. Là, une bonne soirée, une bonne nuit avec des beaux rêves. Je pense que Noon, est tjrs bien sage. Au plaisir, mes tendres, mes chaleureuses amitiés, je
t'embrasse bien fort, ta tite marseillaise pour sa tite avignonaise.



ANTO 16/03/2012 17:23


Salutè Dumè ,un bon ,et même très bon auteur ,je n'ai pas lu celui ci mais le dernier de lui que j'ai lu m'avait beaucoup plu !Il s'agissait de pleine lune


bonne soirée a++bise

marin 15/03/2012 15:53


Amour, politique ou Arts, tout est histoire d'engagment. Engagement pour celui qui est l'acteur dans la politique, les Arts. En amour, l'engagement est plus une possession de l'autre. Possession
de cesfaits et gestes, en plus que de son corps.


Mais pour une fois, le fou n'est psa le possédé ou la posédée, mais celui qui phagocyte. Eternel dilemne des livres, mais aussi dans la vie d ceux qui ont destinée le combat.


Faut il être l'ombre de soi-même pour être autorisé à être aimé ? Devenir chysalide, sorte de doux duvet que sa moitié enfile telle u nvêtement de soie ( de soi).


Le courage est rarement de ce monde, sauf aux solitaires.

talonaiguille46 14/03/2012 08:49


superbe condensé !!... bonjour domi.. j'espère que tu vas bien.. ici encore un temps splendide.. un régal !!.. je te souhaite également une excellent journée - bisous - claire

michel003 14/03/2012 08:26


" /> bonjour dominique et bien c'est quand même loin de chez toi!!!!! mais j'arrive chez toi
pour voir ton jolie article et aussi pour te dire un grand merci pour ta fidélité le temps et super beau et il fait bon je te souhaite un trés bon et beau mercredi a bientôt bises amicales
michel003

le Pierrot 14/03/2012 06:34


Bonjour Dominique, juste un coucou rapide, bien occupé en ce moment...bise et bonne journée sur Avignon...

baïne 13/03/2012 23:10


coucou Domi


je me demande comment tu fais pour avoir une si grande envie de dévorer les livres alors que moi j'abandonne souvent mes lectures je suis une visuelle qui s'attache au reel 
le toucher  la vue   en étant à l'écoute en permanence autant je suis rêveuse que j'ai un besoin de concret.......


Bonne soirée Bisous

Rodriguès 13/03/2012 09:54


En résumé, une partie de ma vie, jusqu'aux cartes. Mais mon histoire n'est pas terminée...


L'alsace est froide, quand il ne fait pas chaud !

michel003 13/03/2012 08:31


" />bonjour dominique j'espere que tu va bien merci pour tes passages et trés gentils
commentaires pour la country il va en avoir toute la semaine matin... et soir la c'est country romantique hiiiiii le temps de printemps chez nous je te souhaite un trés bon et beau mardi a
bientôt bises amicales michel003

OUPAS 13/03/2012 08:28


BONJOUR MIMI !


 


        Quand je lis les commentaires ditryrambiques que tu reçois à 100%, je commence à me demandé si je ne suis pas un monstre !


        Dois-je vraiment te dire :


-" C'est formidable, je cours à la Fnac pour l'acheter ! "


        Ou, peut-être admettre que le fond de l'histoire est historique, mais là je préfère mon livre d'Histoire !


        J'aimerais savoir si tu regardes "Plus belle la vie" ?......... Pas comme çà en passant, mais en appréciant tout cet empilage de scénettes
bigarrées, sous forme de concentrés de temps et d'espace improbables.


        Si oui, je commencerais à comprendre pourquoi nos "hommes politiques" (TOUS) nous (la
majorité) font avaler des couleuvres à longueurs de temps !


 


Bisous Mimi !

ton amie tinon, ta tite marseillaise 13/03/2012 04:51


Bonjour, ma bien chère Mimi, mon amie, ma litteraire, me voici, pour te souhaiter un bon mardi, une bonne semaine. Au
plaisir, mes amitiés, je t'embrasse bien fort, ta tite marseillaise, ton amie, pour sa tite avignonaise.


tien, the cat ! qui aime la musique ! lol !

fanfanchatblanc 13/03/2012 01:55


Une vraie envie de dévorer cette histoire romanesque.. avec ses joies et ses douleurs à une époque tout à fait particulière... merci Mimi pour cette belle présentation en compagnie d'une musique
non moins belle... Je t'embrasse très très fort en te souhaitant une douce nuit et une bonne semaine.

Sounick 12/03/2012 22:12


Historique et romanesque  à la fois ! Destinée ... destinée ! Bisous Domi

les cafards 12/03/2012 21:25


merci pour cette présentation plus qu'alléchante !

denis 12/03/2012 17:53


oui, c'est un nom d'auteur que j'ai noté

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents