Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter © Copyright 2012-2020 Tous droits réservés


Dans la nuit brune d'Agnès Desarthe - Ed.de l'Olivier

Publié par Dominique84 sur 29 Septembre 2010, 09:31am

Catégories : #Mes lectures

Photobucket

Couchée sur son lit, Marina sanglote, son cœur est plein de désespoir. Son petit ami vient de se tuer en moto, elle est inconsolable.

Dans l'ombre, Jérôme, son père, veille, il se sent impuissant devant la douleur de son enfant, que lui dire ? que faire ? Il n'a pas les mots et il est seul pour affronter cette souffrance. Par bonheur, Marina a une fidèle amie, qui tous les jours vient prendre des nouvelles, l'entoure d'affection, essaie de lui faire oublier l'absence, l'absence d'une mère aussi, qui les a laissés il y 4 ans et qui revient pour l'enterrement de ce jeune homme.

Elle est distante, mystérieuse, sa présence est inexplicable mais elle le trouble encore, il succombera...

 

Lui l'homme taciturne, que plus rien ne semblait émouvoir va, perdu en plein désarroi et devant le malheur de sa fille causé par cette mort injuste, se voir confronté au mystère de sa propre existence. Lui qui n'a jamais vraiment réfléchi au pourquoi des choses, décide de faire un retour sur son passé, un passé d'enfant sauvage perdu dans la forêt. Il ne sait que ce qu'on a bien voulu lui dire, c'est à dire que ses parents adoptifs l'ont trouvé dans les bois, seul et abandonné.

Lui vient alors l'impérieux besoin de "remonter le fil jusqu'au labyrinthe lumineux du bois qui l'a vu naître", donner à sa mémoire la parole anesthésiée depuis tant d'années. Sa vie n'est faite que de silences, de non-dits, il s'évade dans la forêt où il fait corps avec elle. Il s'y ressource, cherche un apaisement à ses angoisses existentielles.

Les diverses rencontres qu'il fera au court de ce récit vont dissoudre peu à peu ses parts d'ombre sur lui-même comme sur sa propre fille.

 

C'est à un magnifique parcours initiatique qu' Agnès Desarthe nous convie, porté par une écriture douce et sensuelle où le langage des sensations y est superbement exprimé. Un roman d'émotion partagée où l'on ressent une véritable empathie pour ce personnage sans passé et sans avenir qui, devant la vie trop vite fauchée d’un jeune homme, réalise qu'il est temps de se réconcilier avec la vie.

 

« L’enfance reste en nous. Le temps est une boucle.

L’enfance est au centre, on ne fait que tourner autour. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bruno chauvierre 13/10/2010 17:43



Votre analyse sur la part d'ombre que porte Jérôme m'a incité à lire ce livre. Merci. J'ai apprécié ce beau retour à l'enfance et aux livres d'amour, depuis l'émouvant poème de Maurice
 Rollinat, jusqu'au coup de foudre et au bonheur avec Vilno.



Véronique-61 01/10/2010 17:21



Cela ferait aussi un très beau film ! bises toutes mouillées de Normandie où il pleut depuis ce matin. Nous allons en profiter pour rallumer la cheminée.



harfang 30/09/2010 13:50



ça m'a l'air drôlement bien comme bouquin. Je vais l'inclure dans ma Pal !


Merci !



YANNAMAR 29/09/2010 20:38



Encore un livre ! moi qui ne sait ni lire ni ecrire, je suis frustré ... Bon enfin je ne t'en veux pas et je te fais des BISALADOMIKILIPENDANKEGECRIS.



Epolyne 29/09/2010 20:19



Bonsoir Mimi , je viens te dire " au revoir "  je quitte la blogosphère mais pas ton blog des yeux .....


Tiens !  Ce livre est fait pour moi , je vais bien vite me le procurer ..Bonne continuation ma Cigale et mille bisous .



trublion 29/09/2010 18:42



même si l' on ne s' en rend pas compte, notre enfance détermine notre vie d' adulte.


Alors lorsque celle ci devient incompréhensible, c' est bien de tenter d' en découvrir la cause !


l' âme est insondable, mais on peut tenter d' en saisir le parcours.


Un livre qu' il fallait oser faire.


bonne soirée Mimi


gros bisous



Tinon 29/09/2010 17:16



Bonjour, ma bien chère Mimi,


alors, ma literraire quoi de neuf ? comment vont les avignonais, les avignonaises et toi..... Il me tarde de te lire, moi, un peu comme çi, et un peu comme ça, toujours bien tranquille à
la maison, dommage que je ne peux point profiter de ce beau temps, il a fait 24°, je te souhaite une bonne fin d'après-midi, puis une bonne soirée, une bien bonne nuit. Et, ta Noon, elle va bien
? fais lui de gros câlinous. Je t'embrasse bien fort, ta tite marseillaise tinon pour sa tite avignonaise préférée.






ADSTRAT 29/09/2010 16:59



Passe, passe le temps. mais toujours reviens le passé. Et le présent, parfois, nous désarçonne ... Bises 



incognito 29/09/2010 16:17



Les souvenirs d'enfant valent mieux que les souvenirs d'adulte


Bisous ,bonne journée



kinou31-36 :0059: 29/09/2010 15:14



Bonjour ma Mimi. Qu'elle ait été belle ou pas, on ne sort jamais indemne de son enfance mais, il faut faire avec.


Tu as raison, ça caille à Toulouse. J'ai rallumé le chauffage dans la chambre le soir et dans la salle de bain le matin. J'ai même remis mes chaussettes, c'est pour dire. lol !!!  Passe un
bon mercredi. Bisous. @+



day_lys 29/09/2010 14:35



ce livre n'est pas tout à fait gai, mais il doit être interessant, j'aime bien ce qu'il est écrit à la fin au sujet de l'enfance. Je retiens !!! je te souhaite une bonne soirée, bisous ma puce



Alex 29/09/2010 14:30



Hey Domi c'est bien toi qui a écrit "à défaut de destin, il faut se construire un avenir", je l'ai lu dans un de tes coms, je suis en parfaite adéquation avec cela,,,,,, je venais te déposer une
dernière bise avant mon départ, je pars avec mon ordi et suivrai le fil d'actualité de tes articles. Bye Domi snif



Gwenola 29/09/2010 13:55



Kikou Domi! Je suis tellement d'accord avec la citation de la fin de ton article!!!!!!!! Moi qui suis en relation constante avec l'enfance de par mon métier, je sais combien cette enfance est
importante, puisque, adulte, je continue à vivre "avec" sans discontinuer.......... Bisous et merci de nous avoir fait connaître ce livre. Bisous



Azella. 29/09/2010 13:23



Belle description encore d'un livre que l'on a envie de lire !!! Tout de suite il me vient une idée ? Pourquoi ne pas faire un copié collé de tes chroniques ! Je crois que je vais remonter le
temps chez toi ! Ainsi je pourrais soumettre ces livres à l'achat par mon président de délégation croix rouge ! Nous sommes en plein inventaire des bouquins en notre possession pour nos futurs
tournées auprès des malades du tout nouveau hôpital à Clermont-fd ! Le constat est lourd .... nous n'avons que des "vieux coucous" ! C'est décidé je pique chez toi et je soumets lors de ma
prochaine entrevue avec le président !Mais snif ! j'ne peux pas clic droit désactivé .... Alors comment faire ? J'vais trouver .... Merci Domi pour ça et aussi tes coms très poètiques ... J'aime
et te fais un gros bisou



OUPAS 29/09/2010 13:08



BONJOUR MIMI !


Que peut laisser, comme trace, dans ma mémoire un livre comme ça ?


Dans un film, peut-être de magnifiques prises de vue !


Que peut apporter à ma culture cette malheureuse histoire ? Comment puis-je trouver matière à la distraction, à l'enthousiasme ou à la passion ?


Je n'arriverai jamais à me régaler avec de telle lecture !


Mais c'est moi ! Rémy !


Bisous Mimi !


 



Dominique84 29/09/2010 13:38



Nul n'est besoin de laisser de "trace",


pour lire avec passion,


ce livre qui pourtant retrace,


de l'enfance, la prison.


bisous à celui qui toujours me contrarie


et qui de Oupas devient Rémy


 



Monica15....en automne 29/09/2010 12:21



 encore un livre à sélectionner  ce soir je vais à la biblio si la pluie cesse loll  là c est la douche ..


un ptit crouton en passant   cà entretiens l amitié MDR


 bonne journée  à toi sans pépin loll


 à Kénavo



La librivore 29/09/2010 11:58



j'ai lu avant la tienne, dans la communauté, une autre critique dans la communauté. C'est bien, cela donne deux versions différentes.



musicolyre 29/09/2010 11:32



"Mimiamie" quand viendras-tu me lire une histoire en contre partie d'un gateau lol!!!???BBises



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents