Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter © Copyright 2012-2020 Tous droits réservés


Ecrire est une enfance de Philippe Delerm, Ed. Albin Michel

Publié par Dominique84 sur 8 Novembre 2011, 23:27pm

Catégories : #Mes lectures

Fils d’instituteurs qui a « arpenté en solitaire le royaume de l’école »  Philippe Delerm revient aux sources de son désir d’écrire,  il se livre à nous avec le naturel et la pudeur qu’on lui connaît. Ce récit autobiographique est en réalité le parcours de l’auteur sur le chemin ardu de l’écriture.

Qui furent ses égéries ? Qui lui a donné envie d’écrire ? C’est sur le pourquoi et non le comment qu’il s’interroge et nous livre sa réflexion sur le « métier » d’écrivain.  C’est ici que pour la première fois il délaisse le « on » pour le « je ».

«  L’écriture est toujours la traduction d’un manque, d’une fêlure, une façon de déplacer les atomes de la réalité » nous dit-il. Il nous dévoile ses souvenirs les plus intimes, souvenirs liés à sa vocation d’écrivain, un écrivain pour qui « l’esprit d’enfance » est l’essentiel.

Pour lui, garder l’esprit d’enfance n’est pas seulement un privilège, c’est aussi une blessure. « se rappeler toujours qu’on a vécu plus fort avant, c’est accepter d’emblée que la vie soit une défaite. L’écriture est une enfance à regagner ».  L’esprit d’enfance imprègne toute sa vie et même sa vie amoureuse, avec Martine, sa femme, auteur et illustratrice d’albums pour enfant, enseignante également.

Il revient sur son premier succès « La Première Gorgée de bière », le long parcours semé d’embûches de l’écrivain pour se faire éditer, sur son métier d’enseignant en lettres, sur le bonheur de savoir sa mission accomplie lorsque l’on parvient à donner l’envie de lire à ses élèves.

Pour lui,  écrire découle fondamentalement du plaisir de lire.  Que serait Philippe Delerm à l’heure actuelle, s’il n’avait pas eu comme écrivains de chevet Proust, Léautaud, Renard, Le Clézio, Alain Gerber et Jean d’Ormesson, si son enfance n’avait pas été bercée des histoires de Crin Blanc ou Colette ? Un journaliste sportif comme il rêvait de l’être quand il était enfant ? Devenu prof de lettres sans véritable vocation pédagogique, c’est du contact avec ses élèves que naîtra son envie d’être publié, de donner le goût de la lecture.

Ecrire encore et toujours c’est se tourner vers les autres, c’est toujours garder  son esprit d’enfance, garder une sensibilité non érodée. 

Si je n’ai pas eu la chance de vous avoir comme prof, sachez Monsieur Delerm que vous m’avez donné le goût de toujours vous lire, le goût de lire …. et peut-être d'écrire.

Mais qui sait ? Peut-être est-ce parce que, tout comme vous, je veux garder mon âme d’enfant.

Si pour vous Ecrire est une rencontre, pour moi, Vous lire est une rencontre !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jo2b2 30/11/2011 19:52


bonsoir DOMI juste un petit passage pour avoir de tes nouvelles.J' ai l' impression que tu dois être bien occupée . nous avons un très beau temps ici .par contre les matins sont froids ( avec
gelées ) . l' hiver , j' ai moins de travail ...les jardins sont en sommeil . je te souhaite une bonne soirée, te dis à bientôt de te lire . bises .à+ JO

baïne 17/11/2011 19:50



coucou Domi


je passe te faire un petit coucou je ne t'oublie pas  bisous



Celange 15/11/2011 14:31



coucou ma domi bé je ne savais que ce prix congourt existait!! heureuse de voir qu'encore nombre d'étudiants aiment la langue de molière et la manie à merveille bonne journée ma domi bisous à+



Dominique-Anoucha 09/11/2011 23:58



Tu en parles si bien que cela devrait me donner envie de le lire, mais je n'ai jamais accroché avec Delerm. Ses idées me parlent, mais son style ne m'emporte pas! Dommage!


Je viens de finir "Les mots de ma vie" de Pivot. Reposant et souvent très réjouissant!


Bonsoir A+



Anne 09/11/2011 22:53



Merci Domi pour l'info ! En fait je pars demain matin et le tout est d'arriver ! Ensuite j'ai un pied à terre à La Croix Valmer prêté par un ami sur durée illimitée ! donc peut-être j'attendrai
le soleil ! Il part en Mauritanie donc nul ne sait s'il reviendra ! hi ! hi !!! je plaisante car je ne souhaite pas pour lui la une des journaux ! Bonne nuit Domi @ presto !



Anne 09/11/2011 22:04



Bonsoir Domi !!! Je vais essayer de lire ce livre ! Merci pour ton passage ... J'ai bien cru que tu avais décroché ce que je m'apprête à faire enfin, du moins, pour quelques temps ! Tiens demain
je pars vers chez toi ! Moment mal choisi j'en conviens ! mais petite escapade programmée ... alors nous verrons ! on roule ou on navigue vers chez toi ? Un gros bisou Domi



tinon, ton amie, ta tite marseillaise 09/11/2011 17:53



Bonsoir, ma bien chère Mimi, ma tendre et douce amie, ma littéraire, me voici, que je suis bien contente de te lire, ça
m'a faite très et énormément plaisir, je me demandais quand tu allais passer me voir, super, là, je t'ai lu. Dur pour moi, des soucis de santé qui n'en finisse pas, donc, je bloggue moins, des
soucis familliaux, j'ai mon papa qui est atteint de l'atzeimer et va être alité et ma maman qui est déjà alitée, j'ai mis en place une hospitalisation à domicile en attendant de les placer mais
pas facile surtout moi avec mon handicap, enfin, là, mes infirm m'ont trouvée deux soeurs gardes-malades et après faut que je m'occupe de les placer, j'ai trouvé mais une doit s'ouvrir l'année
prochaine approximité pour ma maman qui a des séances trois fois par semaine de dialyse faut qu'elle puisse être près de la clinique qui l'a reçoit. Voilà, mon amie que de soucis. Moi, ma santé
évolue en mal. Marre de ce temps, mais là, nous sommes en voie d'amélioration, mais aujourd'hui pluie constante. Enfin voilà. Je te remercie de ta bonne visite qui m'a faite énormément plaisir,
de ton bon commentaire. Je comprend ta Noon qui doit avoir vu pleins de flotte. Passe une bonne deuxième partie de la semaine, puis une bonne fin et un bon week-end. Là, une bonne soirée, une
bonne nuit avec des beaux songes. Au plaisir, de te lire plus tard à nouveau. Mes tendres, mes sincères amitiés, je t'embrasse bien fort, ta douce, ta gentille tite marseillaise pour sa tite
avignonaise.






day_lys 09/11/2011 16:39



bonjour domi, résumé très intéressant, mes parents étaient également profs mais je n'ai pas eu le talent de savoir bien écrire, j'aurais aimé, je ne sais pas si il faut une blessure morale pour
donner le goût d'écrire, c'est peut être réparateur mais pas une obligation. Je ne connais pas ce livre, j'avais lu la première gorgée de bière que j'avais adorée. Je te remercie d'être passée ma
voir et te souhaite une bonne fin de semaine. Bisous ma belle.






OUPAS 09/11/2011 15:19



BONJOUR MIMI !


 


        Lequel est le plus célèbre, le père ou le fils, Vincent ou Philippe ?


        J'ai, il y a quelques temps, fait un croix sur Alexandre Jardin, le fils de Pascal pour des prises de position honteuse sur sa famille
!


 


        De mon cotè (scientifique), j'ai beaucoup plus de familles celèbres de pères en fils !


 


Bisous Mimi !



kinou31-36:0059: 09/11/2011 15:02



Bonjour ma Mimi. Je dois piteusement avouer que je n'ai jamais lu un livre de monsieur Delerm. J'ai eu tort, apparemment. En tout cas, il semble écrire mieux que son fils ne chante. Pourtant, je
l'ai écouter parler, c'est un garçon intéressant. Passe une bonne journée. Bisous. @+



Barbarien8056 09/11/2011 12:54



Ecrire est une
psychanalyse. C'est beaucoup mieux que de dire les choses de vive voix.


 C'est poser une fois pour toutes ses interrogations et passer à autre chose, comme la délivrance d'une chose faite, sur laquelle on signe la certitude qu'elle
est enfin bien établie et stable.


Les mots sont
contenants et intentions, particulièrement si on emploie le "je". C'est une prétention de dire "j'existe" et "je suis capable d'affirmer et d'assumer mes pensées". On touche vraiment l'intime
avec le "je", alors que le "on" est universel et reste insipide pour le moi. En cela, j'apprécie l'écrivain !


Je pense savoir
exactement ce que représente la rencontre au travers des écrits. C'est précisément au travers de cela que je me laisse séduire. Oui, je vais le lire…


Merci.


 



Dominique84 09/11/2011 18:05



L'oralité est pour moi essentielle, l'intonation apporte aux mots ce petit plus d'intention vraie.



trublion 09/11/2011 12:11



un bel hommage que tu lui rends là, et je devine que c' est parce  qu' il s' est totalement livré, et que quelque part, tu t' es retrouvée dans son livre !


j' ai eu aussi l' idée d' écrire, mais le métier de commercial laisse moins de temps que celui d' enseignant !


 alors, je ne regrette rien, puisqu' il me reste le plaisir de lire !


 bonne journée Mimi


 gros bisous



Yanamar 09/11/2011 08:44



Ca y est, tu as coupé le cordon avec le 84 ! bienvenue à la Domi...


BISALADOMIDUGARD



amazone 09/11/2011 06:58



comme je le comprends!!! ne pouvant échanger ma flèche contre ta plume je me contente de ......te lire en tenant bien au chaud mon envie d'écrire!! mais peut etre qu'un jour..................!
love ma soeur



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents