Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dominique84

Dominique84

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter


Edward Hopper, le dissident de Claude-Henri Rocquet, Ed. Ecriture

Publié par Dominique84 sur 13 Décembre 2012, 14:32pm

Catégories : #Mes lectures

Image and video hosting by TinyPic 

 

Issu de parents modestes d’origine anglaise, hollandaise et française, Edward Hopper grandit dans l’état de New York. Il naît seulement 18 ans après la fin de la guerre de Sécession, l’Amérique sort peu à peu du marasme, se modernise, le chemin de fer fait son apparition, les lignes électriques commencent à sillonner le paysage. Il grandit avec sa sœur dans la boutique de ses parents, un commerce de tissu et de mercerie. Edward est un rêveur, un contemplatif, il passe des heures à scruter l’horizon, à dessiner les bateaux qui passent. Il rêve d’un ailleurs, loin de la boutique familiale où seront pourtant exposés ses premiers dessins, il n’a que 10 ans.  Enfant solitaire et studieux, celui que ses camarades appellent « sauterelle » à cause de sa grandeur et de sa maigreur, s’évade et rêve d’être artiste peintre. Mais le dessin ne fait pas vivre son homme, lui dit son père qui ne va pas s’opposer à ce qu’il suive des cours de dessins mais pour devenir dessinateur publicitaire.

Après avoir passé 6 années à la New York School of Art de New York, il s’émancipe peu à peu des principes religieux rigoureux de sa famille et part en Europe. Là son talent s’affirme peu à peu. Il a 24 ans. Ses maîtres incontestés sont Manet et Caillebotte, il marque une indifférence totale pour le cubisme qui émerge et ne fréquente aucun atelier. La vie de bohême, d’artiste ne l’intéresse. Il aime observer les Parisiens, les peint dans leur vie quotidienne, dans leur travail.

C’est en 1923 qu’il fera la rencontre de sa future femme, Joséphine, une rencontre capitale pour la suite de sa carrière. Joséphine est peintre, elle est d’une jalousie maladive et exige d’Edward Hopper d’être son unique modèle. Ils incarnent un couple de légende à l’image de Zelda et Scott Fitzgerald, écrivant une nouvelle page de l’amour vache, des deux artistes, l’un doit s’effacer. Joséphine le fera mais  en éprouvera un vif ressentiment et mènera la vie dure à son artiste de mari. Et si l’œuvre de Hopper décline avec une grande économie de moyens, l’insoutenable solitude de l’homme dans la ville moderne, elle raconte aussi, en filigrane, le naufrage d’un couple.

« Peindre est toujours pour le peintre, porter au jour au moins une partie de sa vie intérieure ». Il disait que sa peinture avait son origine non seulement dans le monde extérieur, mais en lui, voilà pourquoi il parlait peu de sa peinture. Le silence est au cœur de sa peinture, il hante ses toiles pourtant habités de personnages, mais figés. Eux !!!

Une dernière toile "Two Comedians" peinte en 1966  un an avant sa mort, signe la fin des hostilités. Tous deux en habit de Pierrot saluent leurs spectateurs. C'est le clap de la fin, la fin de 40 ans de vie commune, un hommage à sa femme-artiste.

Bien qu’il y ait dans chaque bibliothèque des amateurs de biographies, le genre n’est pas toujours ce qui "sort" le mieux, à plus forte raison quand il s’agit de biographies de peintres.      

Alors pourquoi j’ai choisi de vous présenter la bio d’Edward Hopper ? Un parce qu’il figure parmi les grands peintres internationalement connus, deux parce que l’auteur ne se contente pas seulement de nous raconter sa vie, son enfance et ses débuts d’artiste, il situe chaque élément de la biographie du peintre à travers le filtre des toiles du maître et trois, parce que le livre fait suite à l’exposition qui lui est dédiée au Grand Palais à Paris.

 

Image and video hosting by TinyPic   Pour découvrir l'oeuvre d'Edward Hopper, cliquez ICI

Commenter cet article

dasola 18/03/2013 18:51


Bonsoir, j'ai regretté de ne pas avoir vu l'exposition mais il y avait tellement de monde et des queues sans fin que j'ai renoncé et pourtant j'habite Paris, j'aurais pu acheté mon billet
d'avance, etc. En tout cas, c'est un peintre que j'apprécie beaucoup. Bonne soirée.

Annick SB 10/01/2013 07:58


Même si je n'aimerais pas avoir un HOpper chez moi j'avoue que ce peintre donne la chance aux écrivaillons dont je fais partie, de créer de merveilleux textes
!

musicolyre 23/12/2012 21:57


Coucou"Mimiamie" tes articles sont toujours aussi interéssantsTu es habitée par la lecture.Pour ma part toujours lamusique et avec ma chorale future saison intéressante"Le requiem de Mozart,j'en
rêvais.Début décembre nous avons fait un concert à Notre dame de la Garde,il y fait très froid pour chanter.Comment vas-tu?Bien je l'espère.A bientôt.BBises et JOYEUSES FETES

griounette 23/12/2012 18:58


pour te souhaiter un joyeux noel ma domino, gros bisous



anto 23/12/2012 18:28


Joyeux Noël a toi et aux tiens    bise

Soleillune - Mon jardin couleur 23/12/2012 18:21


Scènes instantannées pleines de vies figées à jamais mais si magnifiques à admirer tout en couleur, comme issues d'une pellicule d'almodovar! Je me suis loupé cette expo au grand palais car plus
de places, et qu'est que je regrette! Joyeuses fêtes de Noel :-)

kinou31-36:0055: 23/12/2012 15:11


Bonjour ma Mimi. Bon, la fin du monde n'ayant pas eu lieu, nous voilà dans l'obligation de préparer les fêtes alors, je te souhaite de passer un très bon Noël. Bisous. @ bientôt.



Veronique-61 23/12/2012 09:22


Ma chère Domi,


mon commentaire sera hors sujet concernant ton article mais je te souhaite de bonnes fêtes de Noel, toutes mes amitiés.


Bises.


 

fanfanchatblanc 18/12/2012 13:22


Bel article et belle synthèse de la vie de cet homme qui éclaire le sentiment de solitude et de vide que l'on ressent devant les oeuvres de Hopper.


Tu te fais rare Mimi.. j'espère que tu vas bien.. je t'embrasse fort

ton amie tinon 16/12/2012 08:29


Bonjour, ma litteraire, mon amie Mimi, me voici. Alors, que deviens-tu ? tu hibernes ? tu prépares les fêtes ? Il me
tarde de te lire, tu me manques ! Je te souhaite une bonne continuation à tout ce que tu fais. Au plaisir, mes tendres amitiés, gros bisous, ton amie marseillaise pour mon amie avignonaise.

kinou31-36:0059: 15/12/2012 15:30


Bonjour ma Mimi. Un peintre que j'ai découvert récemment grâce à cette exposition et, j'aime beaucoup.


J'écoute ta musique et, je suis à bout de souffle. lol !! Passe un bon week-end. Bisous. @+

DENIS 13/12/2012 16:19


Hopper c'est tout un monde

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents