Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter


L'amour nègre de Jean-Michel Olivier

Publié par Dominique84 sur 6 Décembre 2010, 22:22pm

Catégories : #Mes lectures

  C’est en échange d’un écran télé plasma que le petit Moussa est donné à un couple d’acteurs américains. Un troc qui somme toute n’étonne personne, les enfants de cette tribu africaine y sont confrontés dès leur plus jeune âge. En mal d’enfants, ce couple dont la vie fait le bonheur des lecteurs des magazines people, est venu s’approvisionner sur cette terre où la misère côtoie le sordide. Après vérification d’usage, des dents, de la musculature, de l’apparente santé du jeune garçon, Moussa va être immédiatement rebaptisé Adam et partir pour une nouvelle vie aux antipodes de ce qu’il connaît, la vie luxueuse d’Hollywood. Adam ne reverra jamais les siens, ne retournera jamais en Afrique. C’est à travers son regard que nous découvrons le monde artificiel et superficiel de ces Américains, où l’argent coule à flot, un monde où les fêtes rivalisent en luxe et absurdité. Cette couple richissime qui vit dans une hacienda de la région de Los Angeles donne toutes les apparences du bonheur, mais dans les coulisses règnent la tristesse, le désœuvrement et les scènes. Il connaîtra la vie factice, étourdissante des îles privées de l’Océanie, lieux d’apparentes quiétude et solitude que seules les stars du cinéma peuvent s’offrir. Il lui faudra quitter pourtant cet lieu de matérialisme triomphant, peuplé de toutes sortes de gens, parasites, misanthropes, gourous sans scrupules et avides de richesses facilement gagnées pour atterrir en Asie, là où le tsunami sema la mort en 2004. La vie a repris depuis, il y vient toujours ces hommes à la bedaine imposante s’approvisionner en filles, en jeunes filles, en très jeunes filles. Un monde où le trafic est de mise, où l’argent peut tout acheter. C’est en Europe, en Suisse qu’il retrouvera sa sœur de misère, adoptée comme lui, une Eurasienne baptisée Ming. Ici aussi, derrière l’aspect lisse et policée de Genève, il y découvrira un monde de trafics en tous genres.

 

Quelle est donc alors la véritable identité d’Adam, est-il Africain, Asiatique, Européen ? Qui est-il ? Qu’est-il devenu ? Lui le nègre, qui se qualifie ainsi « J’ai toujours aimé le mot nègre. Il a une longue histoire de crimes. De joies et de douleurs. D’abjection. C’est une musique ancienne à mes oreilles. La couleur de la nuit et de l’encre. Les passions clandestines. La couleur de l’amour. L’amour nègre, évidemment. Certains l’aboient comme une insulte. Ce n’est pas de leur faute. Ils ont été dressés pour ça. Mais il y a de la fierté sur cette terre à être un nègre. On est toujours le nègre de quelqu’un. Non ? L’inconnu. L’esclave ou le valet. Le travailleur au noir. Si j’ai une place sur cette terre, c’est celle-là : la place du nègre. »

 

Adam n’aura vu qu’un monde de paillettes, d’illusions, de produits de luxe, d’alcool et de drogues, de toc et de frimes. Pourquoi le sentiment, la tendresse, l’amour semblent-ils avoir déserté ce monde-là ? Il n’est pas le seul à se chercher une identité, tous autour de lui l’ont perdue. Ce roman au style néanmoins humoristique, voire satirique est une peinture au vitriol de ce nouveau monde, celui de l’uniformisation, de la standardisation, de la mondialisation où la quête de soi est devenue une quête vaine, un paradis perdu.

 

 

 

Commenter cet article

mjyanchou 08/12/2010 22:57






c'est pas en lisan un livre pareil que je vais rever......mdr


moi je reve devant les decos..kados ..lumieres de noel.....a defaut ..hih c'est deja bien de pouvoir les voir et les photographier..c'est une saine occupation....


bon demain vais aux illumnations de lyon.....j'espere qu'il ne va pas pleuvoir....


ce soir mon tit decines etait tout mimi.....je fais le tour en 30 minutes...mdr c'est petit..


arret sur la place de la mairie...viens voir mimi...


bone soiree...bone nuit et reve bien pour t'aider



musicolyre 08/12/2010 20:20



Bonsoir"Mimiamie cousinette".J'ai chanté avec mon ancienne chorale"Assimbonanga".C'est un drame de ne pas connaitre ses origines et parfois c'est l'inverse certains préfèrent les oublier.BBises



YANNAMAR 08/12/2010 18:25



Bon alors, rien à butiner aujourd'hui, heureusement Asimbonanga me fait frétiller des esgourdes, ça n'est pas très Rock'n Roll, mais ça se laisse écouter.


BISALADOMIKIHARIENFICHUHOJOURDUI.



din 08/12/2010 18:18



Le monde glisse inexorablement vers l'uniformisation avec pourtant le fossé qui se creuse entre les pays riches et les autres. L'histoire de cet Adam nous rappelle que la société est pervertie
quel que soit le pays, le continent. L'argent, instrument du mal est maître, faire machine arrière me semble hélas impossible. A mon point de vue, tu n'as pas assez insisté sur l'humour de
Jean-Michel Olivier qui malgré le sujet grave réussit cette prouesse. Bises Domi, neige on the Tour Eiffel, ça change du kilimandjaro ...



ANTO' 08/12/2010 13:11



Salutè dumè ,voici un livre que je ne lirais pas ,pour la bonne et simple raison que j'ai banni de mon univers tout ,ce qui de près ou de loin ,me rappelle l'exploitation de l'homme par l'homme .


Par contre j'aime bien Cleg et cette chanson


bonne soirée bise



Licoeurd'âne 08/12/2010 01:16



Tristesse des déracinés ! Ce livre doit être intéressant ... Hier, devant la Fnac, j'ai fait les paquets cadeaux pour la Croix Rouge .... c'est là que j'ai rencontré une indonésienne déracinée
elle aussi par un français pour le mariage ,  bénévole comme moi .... nous avons beaucoup discuté de ce problème justement ! ses coutumes .... la nostalgie de son pays .... ect ! Nous avons
immédiatement sympathisé .... nous allons nous revoir .... Bises



jo0495 07/12/2010 20:28



bonsoir , DUME, lors d' une émission littéraire , j' ai eu connaissance de l' auteur et son livre .un sujet bien douloureux ... bona séra a prestu .



Orroz 07/12/2010 18:33



C'est du "tragique poétique" ton livre.


 On passe de la
misère à l'oisiveté richissime et à priori décadente. Tout pour me foutre le moral à zéro, au travers d'un dilemme sociétal que je pense possible, damned.


 Tout pour me faire
sortir de mes gonds, hihihi… T'es en train de monter une secte pour les tristes où quoi, pfffff… mdr .


Jamais je ne me résignerai à m'affaiblir de compassion pour
supporter ça. Je pleure de ne vouloir le lire, mais suis heureux de résister à la tentation de me faire du mal, sniiif.


 Cette quête d'identité est l'enfer baigné d'illusions et de nostalgie. Il vaut mieux pour moi,  ne pas entrer dans
ces considérations insoutenables, car je risque de m'y perdre… C'est que je suis sensible moaaaaaaaaaa !  


Bsoux
caillés,,, ben quoi,,, ça caille ici !!!



vagabondeve 07/12/2010 17:35



Tu vas rire, il m'est impossible d'aller sur mon blog ! en revanche j'ouvre over sans problème , c'est donc depuis chez toi que je fais un coucou à Yann ..Je me demande si il a le même message
que moi ..à savoir : Site temporairement indisponible ou surchargé ..mdr...et grrrr ! .. Bon je vais écouter Johnny Clegg , le zoulou blanc  dans l'Afrique du Sud de l'apartheid  - bel
enchaînement avec ce livre  ! -    Re bises ma Mimi



day_lys 07/12/2010 15:08



bonjour ma mimi, ce livre ne semble pas m'interesser, ce sont toujours des explications extrémisteq entre les riches et les pauvres, les blancs et les noirs, la misère et la débauche, alors
qu'entre tout cela il y a le "normal" qui bien sûr, ne semble pas interesser les médias, ni les lecteurs; Je préfère des livres plus réalistes, ou la beauté du monde est mis en valeur plutôt que
son côté morbide qui bien sûr existe. Bon je suis comme cela, peut être "la tête dans la terre comme l'autruche, mais tant pis hihihihi " Je te souhaite une belle journée, j'aime bien venir lire
tes résumés de livres, c'est super chouette, merci à toi ma belle. gros bisous






Vagabonde 07/12/2010 13:36



A  la lecture du titre, j'ai pensé à un livre sur le racisme ! erreur, il s'agit d'un roman sur notre société contemporaine et ses mirages , sa cruauté : être donné contre un écran plasma
..Ouch ! et ensuite baladé dans un monde ou tout brille, mais ou tout est glauque et sans sentiments , dans une atmosphère people vide de sens . Dans un monde de frime et de débauche  qui
existe hélas ! ce pourrait être une histoire vraie, la multiplication des références de l'actualité est d'une absolue réalité. Ce romancier n'est pas tendre avec l'espèce humaine ..mais elle le
vaut bien.


Ma petite Mimi, ce que l'on trouve dans les livres, c'est une lumière sur la vie ! que tu nous fais partager. Merci.


Je te souhaite une très bonne journée ..sans lecture alors ? .. remarque, errer fait du bien, c'est une autre façon de s'évader , de se vider .. je pratique aussi souvent que possible .


Je t'embrasse bien fort.



trublion 07/12/2010 11:50



bienheureux les pauvres avait dit le Christ !


Dans la richesse, tout n' est qu' apparence, et quel plaisir y a t' il d' acquérir quoique ce soit, puisque ça n' implique que l' effort de signer un chèque.


Par contre, au moment de quitter ce monde pour l' autre, les riches doivent se rendre compte de la vacuité des choses matérielles.


Il y a bien des aspects dans l' adoption dont celui de se satisfaire à tout prix de l' envie qu' on a d' avoir un enfant.


Celui ci est 'il pris en considération ?


Pas toujours, si on se réfère à ces nombreux cas d' adoptés dont le seul rêve est de retrouver ses parents .


Quand aux pervers, j' ai peur que dans  notre monde sans morale, qui décide de trouver normal certaines dérives, ils ont de beaux jours devant eux.


 bonne journée Mimi


 gros bisous



OUPAS 07/12/2010 10:44



BONJOUR MIMI !


Je vois une allusion au MALAWI à Lilongwé et à Madonna, et c'est bien vrai !


Mais si ce marché est si simple en Afrique c'est que les trafiquants d'enfants sont avant tout (et de très loin) les africains entre eux (toujours aujourd'hui) et les plus grands
esclavagistes après les africains étaient les arabes (Zanzibar) !


Je ne veux pas excuser les "occidentaux", mais nos "méa-culpa" permanents finissent par être agaçants !


Ton livre a l'avantage d'embrasser plusieurs problêmes à la fois, culturellement et géographiquement !


Bisous Mimi !



michel 003 07/12/2010 09:42



bonjour dominique la jolie provençale  j'espere que tu va bien merci pour tes passages et commentaires merci aussi pour ton article sur l'amour négre de jean michel olivier ....le temps
pluie et vent mais pas froid  je te souhaite un bon et beau mardi a bientôt bises amicales michel003...ps merci pour l'esperluette



Monica - 07/12/2010 09:37



j aime bien la critique   à la fin  de ton article


 ce monde  est ainsi ,  ( la frime  , le fric , les pailletes .. cà sonne creux ..)


(tiens je m en vait dans mes rêves , ils sont à mes envies  ceux là )


 merci de toutes ces  découvertes littéraires


 bises  Domi  du VENTOUX LOLL



pourquoi-pas732 07/12/2010 08:06



Bonjour.


Petit retour sur tes pages, pour retrouver le géant de Provence et une musique agréable.


Je vois que tu entretiens toujours tes pages; pour ma part, je me suis un peu éloigné des blogs: moins de motivation et le beau temps (qui s'éloinge maintenant !)


Bonne journée.


Gilbert



guilbaux rina 06/12/2010 23:35



cruel dilemme m'a l'air très intéressant



cactus27 06/12/2010 23:18



Coucou ma Domi, et pourquoi il n'y aurait que nous avec un ciel gris froid et triste ??? In ? c'est bien de partager un peu non ? Nous au moins, on ne peut nous reprocher de tout garder pour
nous, parce que j'en connais d'autres qui ne partage pas leur soleil comme nous les nuages...


Mais un jour, le beau temps reviendra, un jour ...


passe un bon mardi, A+



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents