Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter


Le soleil à mes pieds de Delphine Bertholon, Ed. JCLattès

Publié par Dominique84 sur 9 Septembre 2013, 10:01am

Catégories : #Mes lectures

le soleil à mes pieds

"Quand on a une sœur, on n'est plus jamais seule", c’est ce que répétait sans cesse leur mère et elle ne savait pas si bien dire ! Il y a la Petite et la Grande, deux sœurs au caractère diamétralement opposé. La Grande est volubile, bavarde, énergique, dominatrice, désordonnée et sale. Elle ressent une attirance perverse envers la mort. La Petite, quant à elle, est maniaque de la propreté et de l’ordre, introvertie, transparente, sans travail régulier. Ses seules occupations sont le ménage ou plutôt le récurage, sortir les poubelles et aller boire à l’occasion un café, toujours seule. Vivre dans son univers aseptisé et solitaire la rassure. Anorexique dans le désir lentement de s’effacer, elle survit et nous raconte. Un terrible passé les lie, sa sœur et elle. Elles ont vécu pendant plus d’une semaine avec leur mère décédée d’une rupture d’anévrisme. La Grande avait alors pris les rênes de leur destinée. C’est elle qui a refusé d’appeler les secours, c’est elle qui a décidé de cacher la vérité à la Petite, encore trop petite pour comprendre ce qui était arrivé. Et c’est elle qui continue à marquer son emprise malsaine sur la Petite, maintenant qu’elles sont adultes. A 22 ans, la Petite ne sait comment se libérer de ce joug qui l’étrangle ; elle sombre dans la folie, sournoisement entretenue par sa sœur. Elle subit sa sœur avec résignation mais haine.

C’est une histoire poignante de deux âmes damnées qui luttent pour survivre au traumatisme de l’enfance mais la plus forte n’est pas celle que l’on croit. Le style est en osmose avec les méandres de l’esprit de la narratrice. Les phrases sont courtes, saccadées, obsessionnelles. Ce roman est l’histoire d’une résurrection, celle de la Petite dont on apprendra juste à la fin du récit, le prénom, Héloïse. Une identité retrouvée, une part de lumière qui s’ouvre à ses pieds grâce aux sandales dorées, les mêmes que portait sa mère.

Commenter cet article

fanfanchatblanc 09/09/2013 17:57


Un sujet qui me semble passionnant... merci de nous révéler cet ouvrage.


J'espère que tu vas bien Mimi la silencieuse.


Je tembrasse très fort

DENIS 09/09/2013 11:50


2e livre de l'éditeur que tu présentes et 2e livre intéressant

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents