Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter


Les Oliviers du Négus de Laurent Gaudé, Ed. Actes Sud

Publié par Dominique84 sur 11 Juin 2011, 13:30pm

Catégories : #Mes lectures

« Qu’est-ce qu’un homme si ce n’est une accumulation d’histoires vécues, rapportées, imaginées, qui, mises bout à bout, finissent par faire une vie ? » nous dit le narrateur du dernier roman de Laurent Gaudé.

Laurent Gaudé avait su nous séduire avec « Le soleil des Scorta » pour lequel il avait obtenu le prix Goncourt, ici, il revisite ses lieux de prédilection, la Sicile, Palerme, les Pouilles, Rome. « Une vie ne suffit pas pour en finir avec l’Italie » dit il, pays aux multiples visages et au passé si riche.

Quatre histoires, celles de quatre hommes ayant vécu dans le même lieu à quatre époques différentes. Si les hommes disparaissent, les lieux subsistent souvent chargés de l’âme des défunts.

 

Zio Négus vient de mourir, on va l’enterrer. Il croyait en Frédéric II, le roi des Deux-Siciles, en son désir fou de braver la mort. En 1935, âgé de 20 ans, il s’était engagé dans un corps expéditionnaire envoyé par Mussolini pour châtier Hailé Sélassié, il voulait voir l’Ethiopie, mais il n’avait pas compris alors, qu’on l’envoyait pour la détruire. Quand il revint dans son village natal, il est arrêté pour désertion et traité de communiste. Puis il y a l'histoire de Lucius qui n'a qu'une patrie, qu'une mère c'est Rome. Légionnaire, Rome l'a envoyé traverser les océans, lutter contre des dizaines de peuples barbares. Lucius qui se proclame être le glaive intraitable de l'armée romaine, obéissant à une Rome gangrénée, accepte et devance sa propre mort. A l'instar des soldats de "Je finirai à terre" (3ème histoire) qui luttent contre le golem que la terre a façonné pour punir les hommes, ou encore du juge antimafia du "Tombeau de Palerme" qui égrène le compte à rebours de sa propre exécution..

Les quatre personnages savent que le temps leur est compté, ils se savent condamnés, ils doivent aller à l’essentiel dans leur récit, avec courage et détermination. Confrontés à leur agonie, ils sont des héros vaincus mais jamais déchus. Si la défaite est au fond quelque chose de naturel puisque le mouvement même de la vie va vers la défaite, ces personnages restent forts devant la mort ; elle ne prendra que leur vie, pas leur histoire, comme les héros d’une tragédie grecque

Commenter cet article

blacky 20/06/2011 16:19



houpssssss .ma domi je t ai retrouve ici sur over !!!! pas facile ou plutot pas evident pour moi ......la provence je hume la lavande !!lolll !!!!!!j
aimerais retrouve des amies du blog orange mais comme faire depuis tout ce tamps !!!! je te souhaite un bon apres midi plein de gros bisous



baine 18/06/2011 17:34



coucou Domi


serais tu en balade pas de nouvel article un silence d'or allez revient bisous



trublion 18/06/2011 09:29



un petit bonjour, pour te souhaiter une fin de semaine au contraire de ce qu' elle est chez moi , froid, vent et pluie !


 gros bisous  Mimi



ta tinon de marseille 18/06/2011 09:04



Bonjour, ma Mimi, tien, je pensais à toi, j'ai vu un avis de disparition, lol !, notre ami avignonaise a disparu de
la bloggosphère, tu t'es volatilisée avec monsieur le mistral, lol !. J'espère surtout que tu vas bien ? Que tu vas nous revenir, nous laisser comme ça, oh ! là ! là ! ici, sur over, ça devient
triste ! et là, l'on voit que les temps ont changé et que l'on ne bloggue plus comme autant de chez orange. Moi, j'ai mon autre blog, là, ça peut aller, aussi, là plus part du temps que je
bloggue, j'y suis plus là-bas et j'en ai fait un blog bien secret, je m'y régale, ici aussi sur over, mais ce n'est pas pareil. Je te souhaite un bon samedi, un agréable week-end. Reviens-nous
vite. Tous tes amis et moi même t'attendent. Au plaisir, mes amitiés, je t'embrasse, ta tinon de marseille pour son avignonaise.






baine 17/06/2011 19:21



coucou DOMI


j'aime bien et là aprés une bonne journée de m....ça défoule un peu bonne soirée Domi bisous



Baf' 17/06/2011 08:21



< J'approuve la remarque de Oupas ! Quand les mondes de théoriciens et peuple lambda se rejoindront-ils enfin
?>


Bonne journée,


- - - Baf - - -



musicolyre 17/06/2011 08:16



Mimiamie morceau de piano difficile pour le matin au lever.Je suis allée "Butiner" les fleurs du jardin mes plants de tomates donnent des fleurs mais pas de fruits.Bonne journée.BBises



Pascal Djemaa 16/06/2011 09:22



Bonne fin de semaine et merci pour les articles de ce blog sympa. Pascal, journaliste et écrivain.



Marin 15/06/2011 15:28



celà me renvoie à Brel :"veillir la belle affaire, mais vieillir ..oh vieillir". Tout  dépend du chemin, me diras tu ! Mais le camino est bien rouge et noir, souvent. Bella Ciao.



Celange 15/06/2011 11:55



coucou ma domi un sujet pas facile a aborder mais l'auteur relate avec émotion tous ces passages de la vie qui font qu'elle est unique pour chacun de nous et que nous sommes tous porteur
d'histoires différentes!! sacré bouquin que celui là!! bonne journée ma domi gros bisous à+



fanfanchatblanc 14/06/2011 22:33



Je n'arrive pas à faire un commentaire à propos de ce livre... Par contre suis contente de venir te faire un petit coucou du soir.. j'espère que tu as bien profité de ce week-end de trois jours..
Je t'embrasse très très fort.



cactus27 14/06/2011 15:29



Coucou ma Domi, de la pluie tout le weekend, je crois que je n'ai jamais été aussi content de la voir. Une bénédiction, je venais de repiquer plein de fleurs... Pour cause de terre trop mouillée,
je ne peux aller au jardin aujourd'hui, voilà une éternité que cela ne m'est pas arrivé, ça fait drôle....


Passe un bon après midi, A+ bises



musicolyre 14/06/2011 13:35



le quartier ou j'habite s'appelle "les Olives" BBises



OUPAS 14/06/2011 08:50



BONJOUR MIMI !


 


        De te lire me suffit souvent bien avant, énventuellement, de lire le livre !


 


        Ceci dit, sais-tu que les sections scientifiques et mathématiques du bac sont trois fois plus nombreuses que les "Bacs L", alors qu'il a
quelques decennies il y avait parité !


        Oh ! Je n'en tire pas gloire !......Mais qu'un professeur de lettre dise, ouvertement à la télé, qu'on ne peut pas "exister" sans culture
lettrée et que c'est primordial de possèder élocution et belle plume !


        Moi je pense plutôt, je suis même sûr, que les porteurs économiques de notre société "évoluée" sont des techniciens, des productifs, des
entrepreneurs qui très souvent ne sont "cultivés" qu'en dilettante.


        Le contraire n'existe pas !


 


        Ce qui me choque souvent c'est la suffisance de ces "intellectuels" , alors qu'ils sont à la traîne et dépendants des productifs !


 


Bisous Mimi !



baine 13/06/2011 23:32



coucou Domi


la mort je l'ai tenue dans mes bras et je me suis dite que rien ne vaut la vie je croyais en cet autre monde mais aujourd'hui je sais qu'il n'est qu'un illusoir pour que le manque soit
plus doux foutaise ! alors la vie la mort les histoires les croyances ne sont plus pour moi  bisous



musicolyre 13/06/2011 13:30



"Mimiamie" un négus n'est-il pas un dignitaire Ethiopien!!Je ne sais pas si poussent les oliviers en Ethiopie !!!BBises



ANTO 13/06/2011 12:48



Salute Dumè ,le "ziu" que je suis serait tenté de lire cette histoire .Ne serait ce le temps qui manque et qu'il faut répartir


bonne soirée a++bise



Véronique-61 13/06/2011 12:31



Avec ce lundi qui est férié pour certains, travaillé pour d'autres ...  moi je suis à la maison alors j'en profite pour passer saluer tous mes amis d'ici .... lire les quelques
articles en retard ou réagir et laisser mon petit grain de miel. De toute façon, qu'est une vie, qu'est la mort, une fin ou un recommencement ???  où là là je vais aller butiner plus loin
moi ! Bonne fin de journée, bises.






François 13/06/2011 01:43



La véritable défaite est de capituler. La nature nous montre l'exemple car toujours renait de ses cendres. L'histoire est un éternel recommencement, les êtres passent mais reste le souvenir qui
les fait revivre spontanément à chacune de nos pensées. Tu sais cela pour me l'avoir dit, c'est maintenant que je le comprends.



Soeur Anne 12/06/2011 22:20



Bonsoir Domi !!! Je ne suis pas sûre de pouvoir accrocher à ce genre de bouquin ! Alors je ne vais même pas essayer ! Mais un gros bisou et bon lundi de Pentecôte



ta tinon de marseille 12/06/2011 16:29



Bonjour, ma Mimi, et oui, me voici, je passe butiner chez ma litteraire, je pense que tu passes, long pont de la
pentecôte, je t'y souhaite un bon dimanche, puis un bon lundi férié et que tu profites bien. Moi, un peu h s, j'ai finalement fini mes cartons et mon ancienne cuisine est en fin prête à se faire
enlever. Tu as vu, nous avons dans le sud, du soleil, de belles éclaircies, profite bien. Il me tarde de te lire. Je t'embrasse bien fort, ta tite marseillaise pour sa tite avignonaise.


tien, il fait la pentecôte, lui aussi, lol ! il monte la pente et en arrière, il redescend la côte ! lol ! et en rollers !



kinou31-36 :0059: 12/06/2011 15:36



Bonjour ma Mimi. Une fois mort, que reste-t-il de nous ?? Pas grand chose alors, tentons de nous distinguer de notre vivant afin que notre passage reste dans les mémoires. Une lecture sans doute
très captivante puisque vue à des époques très différentes mais, où le résultat est le même au final. Bon, il faut que je trouve un truc avant qu'il ne soit trop tard. MDR !!! Passe un bon
dimanche. Bisous. @+



trublion 12/06/2011 09:16



l' homme a souvent besoin d' un idéal auquel il s' attache, et même s' il se trompe, sa sincérité fait qu' il mérite le pardon !


 c' est un peu l' histoire des samouraïs, fidéle à un seigneur, même mauvais !


 bon dimanche  Mimi


 gros bisous



Alexandre 12/06/2011 01:20



Tu te souviens tu m'avais fait lire "sous le soleil des Scorta", j'avais aimé, le soleil, la chaleur, cette histoire de famille... mais là, je crois pas être tenté, trop triste, faut avoir le
moral pour lire ce roman, non ? J'aime la gravure sur la couverture, Bises Domi



denis 11/06/2011 20:12



c'est vraiment un auteur qu'il faut que je lise



baine 11/06/2011 20:01



coucou Domi


nous revenons juste d'une petite virée dans le sud nous sommes allés danser  hors du pont d'Avignon et nous avons filés jusqu'à Nice belle ballade de cinq jours je
repasserai lire ton article bisous



daniel.l 11/06/2011 18:21



bonsoir! la différence avec les vies anonymes... c'est que ces vies là ne le sont pas... en plus, elles sont  dramatiques...! à bientot, daniel!



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents