Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter


OLIVIER de Jérôme Garcin. Ed. Gallimard

Publié par Dominique84 sur 4 Mars 2011, 00:02am

Catégories : #Mes lectures

Photobucket

Jérôme Garcin s'adresse dans ce récit à son frère Olivier, son jumeau, fauché sous ses yeux par un chauffard "un doux soir d'été 62" ils n'avaient que 5 ans.  La mort se manifeste de nouveau chez cette famille déjà endeuillée car seulement onze ans après la disparition de son frère jumeau, Jérôme Garcin perd son père, d’une chute fatale de cheval. Solitaire, durant toute son enfance, il trouvera refuge dans les sous-bois, la campagne, car seule la nature semble le comprendre, l'écouter, l'aider à communier avec les absents.

Il apprend à survivre avec ce manque, cette amputation, cette incompréhension, cette injustice, ce désespoir, ravalant sa colère face à cette perte brutale, taisant sa tristesse pour ne pas faire de peine à son entourage. L'absent est pourtant resté près de lui, comme une ombre silencieuse qui  l'accompagne depuis toujours. Jérôme a imaginé un futur hypothétique à Olivier, son jumeau, il l'a idéalisé, s'est senti bien inférieur à lui, conséquence inéluctable de la culpabilité du rescapé. Pour lui épargner une trop grande épreuve, ses parents avaient jugé bon de l'éloigner quand Olivier était dans le coma, il n'a pas assisté aux obsèques, c'était une erreur. Il n'avait jamais vraiment admis cette séparation brutale et irrémédiable, n'avait jamais fait le deuil de son frère.

 

Ce récit dédié à Olivier est un long monologue qui  répond  au besoin de son frère, omniprésent dans sa vie, qui le hante et lui demande d'exister une dernière fois parmi les humains, pour enfin reposer en paix. Olivier apparaît alors peu à peu non plus comme un double, un reflet de miroir, mais comme un être à part entière dont la vie trop vite fauchée laissera toujours un mystère quant à son devenir.  Ces lignes dédiées à Olivier est un adieu, une acceptation de couper le cordon, de lâcher la main de l'autre, de vivre enfin séparément. Récit poignant d'un homme qui se dit être "bavard et mutique, requis au-dedans, souvent autarcique, sociable mais inaccessible", "Olivier" est une lettre à un absent, un texte émouvant qui est également une sorte d'autobiographie mélancolique d'un rescapé.

Commenter cet article

REY Danièle 29/07/2011 15:39



quel beau livre bouleversant ! D'autant plus bouleversant que mon fils s'appelle .... Olivier Garcin ! J'aimerais tellement m'entretenir avec monsieur Jérôme Garcin.



messieursRina Guilbaux 08/03/2011 08:22



magnifique! c'est en effet une excellente façon de "faire un deuil" béni soit l'ECRITURE !!



cactus27 07/03/2011 00:41



Coucou ma Domi, voilà, les vacances sont terminées... Nous n'avons pas été gâté par la météo: pluie vent et froid tout le temps hors mis ces derniers jours où le soleil a enfin décidé à se
montrer. J'en ai profité pour lire lire et encore lire... J'ai commencé par terminer la saga des chevaliers d'Emeraude. J'avais promis à mon fils de les lire ceci afin de le motiver dans ses
lectures. Chose que j'ignorais: il y a 12 volumes.... J'ai relu avec plaisir de Claude Michelet: des grives aux loups, les palombes ne passeront plus et la suite que je ne connaissais pas:
l'appel des engoulevents et la terre des Vialhe. La fille du carillonneur, un roman qui se situe pendant la deuxième guerre mondial à Rouen. Sympa d'autant plus que je connais la ville. Les
fables de sang, policier sous les règne de Louis XVI, bof, un peu long... Et plus léger: botoxland de Janice Kaplan, distrayant, on ne s'ennuie pas. Autant te dire que je n'ai pas fait grand
chose... mais diable, que ça fait du bien de se poser quelques temps !


Maintenant que le soleil est evenu, ça va être jardinage à fond d'autant plus qu'avec la pluie que nous avons eu, les mauvaises herbes ne se sont pas privées de pousser...


Passe un bon lundi, A+ bises



musicolyre 06/03/2011 21:20



Bonsoir"Mimiamie" je n'aurais pas aimé avoir une jumelle car déjà que je n'aime pas me voir dans une glace alors tu te rends compte avoir mon image en face de moi.Bonne nuit.BBises



Véronique-61 06/03/2011 17:31



Je ne pourrais qu'être touchée en lisant ce livre mais je ne le lirais pas car mon frère s'appelle Olivier !






talonaiguille 06/03/2011 16:44



pour le coup, tu me donnes envie d'acheter ce livre.. quelle histoire émouvante sur ces quelques mots bien résumés.. je te souhaite une belle fin de journée - bisous - claire




michel 003 05/03/2011 14:58



"


 bon week-end dominique   a bientôt  bises amicales michel003/>



JPL 05/03/2011 12:46



Ah je ne suis pas un grand lecteur mais ce livre me rappelle un souvenir précis.


Sauf que mon frère et moi ne sommes pas jumeaux et qu'il est vivant.


"Une lettre à un absent" ce terme me parle.


Tu parles bien des choses "à lire"


Bises chère Provençale.


BONNE FIN DE SEMAINE.


 



Yanamar 05/03/2011 09:12



C'est un peu le thème du livre de Michel Drucker. Je n'aime pas cette façon de se raconter et de tirer de l'argent, à travers la perte d'un être cher. BISALADOMIKILITRO



trublion 05/03/2011 08:51



mon petit passage du samedi, pour te souhaiter une bonne fin de semaine


 gros bisous Mimi



mjyanchou 05/03/2011 08:07



chaque personne qu prd un proche souffre atrocement


il s'est libere un peu..avec son livre..mais bon trop triste 


chaque etre traine sa souffrance en soi et ses problemes...



mjyanchou 05/03/2011 08:04






hello mimi


que c'est riste de perdre ses proches si jeune


ces parents ont cru bien faire. en l'eloignant..


.c'est dur de chiisir le mieux pour son enfant...


et dur de l'elever corretement..je peux te le dire serieusement....


bon certains livre que tu lis mimi sont depprimant..ton job est difficule..


j'espere que tu ne deppprime pas ..


bon week end mimi


en esperant le soleil...moi pour mes plantation..


toi pour promener ta jolie noon..sur le pont. d'avignon ........


j'ai la chanson dans la tete quand j'arrive sur ton blog..


hihi en plus c'est vrai mimi...


 


 


 



baïne 04/03/2011 22:33



bonsoir domi


je peux me retrouver en lui comme chaque personne qui perd un être aimer on ne guerri jamais completement du départ de l'autre et peu importe qui il était un mari un frére un ami un
enfant c'est une douleur atroce qui vous prend une partie de vous et pour le restant de votre vie vous aurez besion de marcher sans ne plus pouvoir  jamais faire de pause


bonne soirée bisous



EasyDoor 04/03/2011 19:24



Félicitation pour le nouveau design de ton blog plus simple et plus clair



ANTO' 04/03/2011 16:03



Salut Dumè c'est surement bien écrit et le problèmecdes jumeaux mérite qu'on s'y attarde mais j'ai plein de choses à lire avant


bonne soirée bises



kinou31-36:0059: 04/03/2011 15:15



Bonjour ma Mimi. Ben, c'est pas gai !!! J'ai 2 petites-filles jumelles... c'est la 1ère fois que je suis confrontée à ce que je qualifierais de drôle de phénomène alors, je comprends ce que ce
monsieur doit vivre. Passe un bon week-end. Bisous. @+



OUPAS 04/03/2011 11:17



BONJOUR MIMI !


En quelque sorte un EXUTOIRE !


Il n'est pas le seul !.......... Mais en faire un monologue qui ne sert qu'à son auteur, çà ne peut être apprécié que par un psy !...Non ?


J'en reviens toujours à raison première d'acheter une "OEUVRE" quelconque, elle ne doit être dictée que par le coté "distrayant" ! ...... Lire un livre comme boire une cuillérée
d'huile de foie de morue, très peu pour moi !


Bisous MIMI !



trublion 04/03/2011 10:20



un livre qui donne un sens à cette volonté qu' ont les familles endeuillées par la mort d' un des leurs, lors d' un accident, de retrouver le corps afin de pouvoir lui donner une
sépulture.


une horrible épreuve qui marque la vie;


bonne journée mimi


 gros bisous



daniel.l 04/03/2011 09:33



bonjour!  seuls, les jumeaux peuvent vraiment comprendre le désarroi de cet homme! il est comme tout les survivants, "pourquoi"?  son mal vivre se
comprend aisément... ne connaissant pas cet homme, je pose une question: a t'il fait autre chose qu'écrire? (et je reconnais mon ignorance quant aux auteurs...!) bon vendredi, à bientot,
daniel!



michel 003 04/03/2011 08:32



bonjour dominique merci pour ton passage j'espere que tu va bien   comme dab...  tres bon article .... le temps  nuages encore ce matin chez nous je passe te souhaite un
bon et beau vendredi a bientôt bises amicales michel003



fanfanchatblanc.over-blog.com 04/03/2011 00:49



Les mystères de la gemellité ... et de toute façon de la perte de l'autre surtout lorsque comme c'est le cas on éloigne l'enfant qui n'a jamais pu faire son deuil... tout cela réveille des
choses... j'aime la douceur de ton article Mimi et de la musique qui l'accompagne... rien de mieux que le vécu... à lire donc... Je t'embrasse très fort douce Amie



Missnik 04/03/2011 00:41



Oui je connaissais ce bouquin car l'auteur était l'invité d'une émission sur la 3 que je regarde beaucoup le soir tard !!! Il avait très bien expliqué son ressenti .... enfin la perte de son
jumeau ... une blessure à cicatrice indélibile ! je vais peut-être l'acheter ... les liens gémellaires sont un mystère pour beaucoup mais moi , tu le sais , je ressens ça très fort !!! Je suis la
première à butiner car je suis abonné à ta news ! et une couche tard !!!! Bisous domi !



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents