Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter


Persécution d’Alessandro Piperno, Ed. Liana Levi

Publié par Dominique84 sur 19 Octobre 2011, 08:39am

Catégories : #Mes lectures

Photobucket

 

« Persécution », le second roman d’Alessandro Piperno qui s’était attiré les foudres avec son « non politiquement correct » premier roman « Avec les pires intentions » relatant la saga d’une famille  juive de la bourgeoisie romaine ayant  préférant consacrer leur vie au plaisir et ignorer l'Holocauste.

 

Nous sommes toujours à Rome où un brillant cancérologue, pédiatre pour enfants, enfant unique adulé par une mère hyper-protectrice (juive), heureux époux (fidèle) et père  de deux garçons, se voit traîné dans la boue par les médias. Alors qu’il est paisiblement installé dans son fauteuil entouré de sa famille, il regarde le journal télévisé, le présentateur affiche une mine réjouie à l’annonce de l’info. Cette info le concerne, lui personnellement, de la bouche du présentateur,  il apprend que la petite amie de son fils l’accuse d’agression sexuelle. Stupéfaction générale, silence de mort et regards accusateurs se tournent vers lui, comment a-t-il en arriver là, lui l’homme respecté, envié pour sa réussite sociale et professionnelle, sachant que la gamine en question n’a que 12 ans. C’était le 13 juillet 1986, le jour précis où tout a basculé, le jour où tout est devenu chaos, le jour où « un désir inconfortable de n’être jamais venu au monde s’empara de Leo Pontecorvo ».

Léo Pontecorvo accuse le coup, tente de s’expliquer pourquoi cela lui arrive à lui, pourquoi essaie-t-on de le persécuter, alors qu’il est innocent. Mais comment prouver son innocence face à une jeune fille de 12 ans qui est venue souvent chez eux, qui a même passé ses vacances avec eux ?

Contre toute attente, au lieu de se défendre ou de nier en bloc, il va peu à peu s’enfermer dans une prison mentale, cherchant à se positionner comme le spectateur de sa propre déchéance. Laissant toute sa famille dans le désarroi complet, il va, tel un chien dans sa niche, se réfugier dans le studio aménagé au sous-sol de sa maison. Il va devenir peu à peu transparent pour toute sa famille. Plus personne ne va lui adresser la parole. C’est son attitude qui l’accuse, on en oublierait presque les faits.

Pour cet homme à qui la vie avait souri, ou tout avait paru facile jusqu’à présent, c’est le coup de massue. Léo n’avait jamais été préparé à se battre, tout lui avait réussi jusqu’à présent. L’homme parfait à la famille parfaite a sûrement un talon d’Achille, le narrateur remonte aux sources, les nombreux flash-back nous révèlent que tout était en place pour qu’un jour, cette bulle vole en éclats.

Léo est comme pris au piège de du grotesque de cette accusation absurde. Face à une enfant presque femme, il n’a qu’un pas à faire pour glisser dans le délire de la persécution, vers la paranoïa.

Leo Pontecorvo n’est que le symbole de la société contemporaine, une société qui donne tout aux bien-nés mais qui peut, au moindre faux pas, tout leur reprendre. Un monde où les apparences font figure de certitudes, un monde malmené par les médias, où la justice n’est pas  toujours juste.

« Persécution » est un roman que l’on ne lâche plus jusqu’à la dernière page, tant on est avide de savoir comment le héros de l’histoire (si tant est que l’on puisse l’appeler, héros), va se sortir de ce piège finement tissé.

4 chapitres pour le suivre dans cette inexorable descente aux enfers, l’entendre nous raconter son histoire, sa version des faits, détailler une horrible et ironique galerie de portraits tous acteurs dans cette histoire. L’auteur-narrateur préfigure la fin d’un monde, celui d’une bourgeoisie italienne(?) moribonde qui perd toutes ses valeurs.

 

Commenter cet article

dasola 24/10/2011 08:04



Bonjour Dominique, j'ai réussi à acheter d'occasion ce roman après avoir lu et entendu de bonnes critiques. Ton billet confirme que je dois Persécution dès que possible. Merci et bonne
journée. 



pourquoi-pas732 22/10/2011 19:49



Bonsoir Dominique.


J'ai vu un nouveau commentaire sur un article d'avant-hier et j'ai trouvé ton petit mot ... merci !


Finies les photos automnales ou peu s'en faut... sniff !


Bonne soirée.


Gilbert



talonaiguille46 22/10/2011 15:45



Bonjour Domi... OB m'a fait quelques entourloupettes ces derniers jours : impossible de déposer un com... aujourd'hui il semblerait que tout soit rentré dans l'ordre.. c'est avec une journée
fraîche mais ensoleillée que je viens te souhaiter un agréable samedi, espérant que tout va bien pour toi... je t'envoie plein de bisous - claire




trublion 22/10/2011 10:08



alors, juste quelques mote pour te souhaiter une bonne fin de semaine !


 gros bisous Mimi



day_lys 21/10/2011 18:27



bonsoir mimi, j'arrive enfin à refaire des coms et je suis heureuse de venir te remercier d'être passé chez moi  pendant mon absence. Ton livre doit être angoissant, car il n'y a pas pire
que l'injustice, une accusation mensongère, doit en effet miner un individu, mais de nos jours il semble que justement les médias se gargarisent de n'importe quelle rumeur, bien sûr il y en a des
vraies, mais lorsqu'elles sont inventées de toutes parts, comment faire après pour éteindre le feu. Je te souhaite un excellent we et c'est toujours un régal de venir chez toi découvrir tous ses
livres. J'en ai deux en route en ce moment et j'ai du mal à lire tout ce que je voudrais... bisous ma belle amie.






Alex 21/10/2011 10:44



Par curiosité intellectuelle (bin viiii, ça m'arrive des fois), je me suis penché (pas trop, veut pas tomber, moaaa) sur l'étymologie du mot "persécution". Attends, t'impatientes pas, j'y
arrive... et j'apprends que ce mot est emprunté au latin persecutio, dérivé de persequi « poursuivre ». C'est fou ça, non ???


Je viens, je lis et je dis.. qu'il y en a qui devrait arrêter de poursuivre.... mais je sais que tu cours vite, alors no souci !!!!


Bisous ma Domi


 



PhilippeC 20/10/2011 22:12



Un roman d'actualité qui pointe du doigt toute la complexité des comportements humains. Il faut s'adapter pour survivre mais survivre au rejet est la chose la plus difficile qui soit. Cela n'a
rien à voir avec une blessure d'orgueil, sachant que ce rejet est causé souvent par les rumeurs. Tu me diras, il n'y a pas de fumée sans feu, certes mais rien n'est immuable, il suffit de trouver
la bonne personne. Une seule personne  peut tout bouleverser. peut faire ouvrir les yeux et transformer une vie toute entière. C'est comme une renaissance.


N'ayant plus d'autre choix qu'ici, je viens, je lis et je dis.


Bonne soirée Dominique, bises



musicolyre 20/10/2011 21:28



Mimiamie mets une petite laine je ne voudrais pas que tu t'enrhumes.BBises



OUPAS 20/10/2011 12:44



BONJOUR MIMI !


 


        Moi je trouve que c'est morbide de la part l'auteur et de la part du lecteur ! Tu le dis toi-même "avide de savoir" !...... C'est bien un
sentiment qui ne m'effleure pas !


        Après tout, si des adolescentes esseulées et vicieuses ne savent pas comment s'occuper, voilà bien un exemple détaillé !


        C'est hélas, en partie, cela la culture !


        Mais ce n'est "QUE" mon avis !


 


Bisous Mimi !



Celange 20/10/2011 11:17



coucou ma domi tu as le don de me donner envie de découvrir un auteur un livre ta façon de le présenter de le mettre en avant force au respect je suis admirative du nombre de livre que tu lis
j'aime la lecture mais je crois que tu me devances largement (sourire) bonne journée bisous à+



trublion 20/10/2011 09:42



plusieurs faits divers, ont montré que ce n' est pas toujours une histoire de roman, et on a pu voir aussi, certaines accusatrices finir par reconnaitre avoir menti !


Je me demande ce qui motive celles qui calomnient ?


la jalousie, la haine de la réussite des autres ?


c' est vrai que c' est ainsi que cela se passe souvent dans bien d' autres domaines !


 bonne journée Mimi, un roman fort intéressant !


 gros bisous



ANTO 20/10/2011 07:11



Salute Dumè ,cela est premonitoire ,on croirait lire l'histoire d'un petit homme ,fils d'immigré à qui tout a souri jusqu'à présent et qui a un pied dans le vide !


bonne et belle journée bise



Anne 19/10/2011 22:34



Oh là là Domi ! Ton récit m'accroche ... J'aimerais en connaître la fin ! Oui la vie peut basculer du jour au lendemain ... ça je l'ai testé ! pas le même genre d'histoire bien sûr ! mais je sais
qu'au de la tête de chacun flotte une épée qui peut s'abattre !!! La vie n'est pas un long fleuve tranquille .... mais là j'aimerais bien acheter ce livre ! Tu m'as convaincue ! Bises Domi



baïne 19/10/2011 20:15



coucou Domi


c'est comme une boucle fermée  sans début ni fin elle te dévore dans sa sphére en te laissant croire que vie et mort ne font qu'un  mais où est le marionnetiste pour actionner
les ficelles de ton livre   


Bonne soirée bisous 



guilbaux 19/10/2011 17:39



au fait une certitude que je renvoie au p'tit Marin.....OUI la vie est impermanente je confirme adhère persiste et.......signe !



guilbaux 19/10/2011 17:36



monnaie courante ds cette p'tain de vie!!!!! mais.............il ne faut surtout pas sombrer  l'essentiel étant de savoir soi meme ce que l'on vaut ! love à toi THE BEST



guilbaux 19/10/2011 17:32



que de souvenirs cette tarantelle!!!j'adore ma soeur!



fanfanchatblanc 19/10/2011 17:13



Je frémis d'avance au destin de cet homme qui se laisse emporter par un piège qu'il refuse de déjouer... Je t'embrasse très fort et te remercie de toutes tes suggestions susceptibles d'occuper
utilement nos bibliothèques.



marin 19/10/2011 15:53



Pourtout commentaire , je ous renvoie à cete musique et chant baroque d'un anonyme du 17 ème siècle. est ce le règne de l'impermancence ?


Homo fugit velut umbra


Dans ce lien vous entendrez ce chant magnifique et une traduction de la chanson . Pour ceux qui ont approché la mort, cela vous parle
fort.


http://kroulik.blogspot.com/2008/02/homo-fugit-velut-umbra.html



Dominique84 23/10/2011 19:32



Je vous remercie cher Marin, grande émotion à cette écoute.



kinou31-36:0059: 19/10/2011 15:18



Bonjour ma Mimi. Un roman sans doute passionnant...la réussite fait souvent des envieux et, rien ne les arrête quand il s'agit de démolir une réputation. Parallèlement, ceux à qui tout réussi
n'admettent pas qu'on leur résiste et sont capable du pire aussi pour arriver à leur fin. Reste à savoir où est la vérité dans ces faits qui se déroulent sans témoins. Bonne journée. Bisous. @+



Daniel.L 19/10/2011 11:56



bonjour! un sujet grave, troublant, comment se défendre lorsque tout est contre nous...? j'étais apprenti...et 16 ans! je me suis pris deux claques, par un prof qui avait eu une illusion
d'optique... trainé chez le directeur, j'ai essayé d'expliquer... re-baffe... depuis ce jour, je me méfie de tout! bonne journée, à bientot!



Belbe 19/10/2011 11:47


je retiens ça a l'air excellent


Gaeline 19/10/2011 10:36



Kikou Domi!!! Ce livre a l'air passionnant! Cela me donne envie de le lire....... ce doit être affreux quand ce genre de choses arrive. 
Merci de ton passage sur mon blog et gros bisous à toi! 



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents