Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Domi-mots

A Domi-mots

Merci aux maisons d'éditions qui me font confiance en me proposant des partenariats et aux auteurs qui m'adressent leurs derniers ouvrages. Chaque chronique est partagée sur mes comptes Facebook, Babelio et Twitter © Copyright 2012-2020 Tous droits réservés


Quatre jours en mars de jens christian Grondahl ed. Gallimard

Publié par Dominique84 sur 20 Avril 2011, 10:40am

Catégories : #Mes lectures

  

Seule dans sa chambre d'hôtel, Ingrid Dreyer se prépare pour une soirée. Face au miroir, elle contemple son reflet ; elle est une jeune femme de 48 ans, libre et encore belle, une jeune femme qui a su s'imposer dans sa profession d'architecte, une jeune femme qui ce soir est bien décidée à prouver à ce monde d'hommes d’affaires qu'elle peut être aussi une femme. Ce soir elle est sur le point de se voir confier un chantier d'un demi-milliard.

Mais le téléphone sonne, et c'est tout le château de cartes qui s'effondre. Son fils Jonas, jeune ado vient d'être arrêté pour coups et blessures sur un jeune immigré. Elle annule illico sa soirée, quitte l'hôtel et prend le premier vol pour Copenhague. Tout à coup un sentiment de culpabilité et d'impuissance l'assaille. Sensible, doux et raisonnable, Jonas était l'enfant idéal, son divorce avait amorcé un changement dans sa personnalité, à leur insu. Celui qui semblait s'être résigné, gardait en lui la douleur de la séparation.

C'est le début d'une introspection, Ingrid va se pencher sur son passé durant ces quatre jours, comme une recherche du temps perdu.  Le roman est une sorte de radiographie de sa vie d'enfant, de femme, de mère. Les questions se bousculent dans sa tête, « A quoi est-ce que cela rime lorsque l'enfant que l'on a aimé, choyé, protégé se métamorphose en petite brute butée ? »

Pourquoi a-t-elle quitté son mari pour un homme de vingt ans son aîné qui lui dit ne jamais pouvoir quitter sa femme ? Est-elle faite pour l'amour ? Est-elle vraiment aimée de son amant ? A-t-elle su aimer son enfant ? Est-elle la cause de ses mauvais choix dans la vie ? Sa mère, journaliste férue de célébrités ou sa grand-mère, femme de lettres réputée qu'elle adulait, n'auraient-elles pas été le terreau de ses infortunes ? Ce manque d'affection dans l'enfance serait-il responsable des tumultes affectifs à l'âge adulte, condamnerait-il à ne pas savoir aimer ? Elle se retrouve dans sa mère et sa grand-mère, "elle n'a pas l'impression de voir 3 générations, plutôt des stades différents de l'âge, du vieillissement, de l'impuissance". Elle revisite son passé pour tenter de comprendre comment elle en est arrivée là. Elle se souvient de tous ces événements qui ont jalonné sa vie, tous ces faits et actes que l'on chasse pour continuer à vivre, mais qui restent pourtant ancrés en nous et gouvernent notre vie à notre insu.

Superbe roman sur le sentiment humain, la responsabilité que chacun porte en soi de la vie des êtres qui nous entourent, l’importance de la responsabilité parentale dans l’éducation d’un enfant. Un roman de femmes écrit sous la plume sensible d’un grand écrivain amoureux des femmes, qui précise avoir situé son roman au mois de mars « parce que la lumière de mars est marquée par une clarté presque cruelle avec des ombres presque trop distinctes ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kinou31-36 :0059: 22/04/2011 15:56



Bonjour ma Mimi. "Jeune femme de 48 ans"...Yeeesss !!! lol !!!


Il n'y a aucune mère parfaite et, quoiqu'on fasse, une fois lachés, nos chers petits font ce qu'ils veulent. Et en plus, ils se permettent de nous faire des reproches, parfois. Dur métier que
celui de parents. Passe une bonne journée. Bisous. @+



day_lys 22/04/2011 14:24



coucou mimi, pas le temps de tout lire, mais j'ai lu l'encadré hihihi, surement très bien ce livre. Je te souhaite un bon we de Pâques, ne mange pas trop de chocolat, ne fais pas comme moi (rire)
!!! gros bisous et à bientôt.






Veronique-61 22/04/2011 11:39



Joyeuses fêtes de Paques à toi ma Chère Dominique même si chez moi on fête plutôt Pâques pour le chocolat en faisant la chasse aux oeufs dans le jardin avec nos neveux ( 5 ans et 2 ans)
.... pas vraiment "catholique" tout ça !  Bisous.









trublion 22/04/2011 08:56



je passe te souhaiter de bonnes fêtes de Pâques, avec beaucoup de soleil et pas trop de chocolat !


je te surveille du coin de l' oeil !


 gros bisous Mimi



fanfanchatblanc 22/04/2011 00:00



Qu'il est difficile d'être parent et dans le même temps de pouvoir revendiquer de vivre également pour soi... des questions insolubles.. juste quelques expériences qu'il est intéressant de
partager... Je t'embrasse très très fort chère Mimi



baine 21/04/2011 23:42



coucou Domi


je me pose encore la question mais j'oublie volontiers  la réponse ......


bonne soirée bisous



ANTO 21/04/2011 13:09



SaluteDumè ,ce n'est surement pas pour moi ,je suis trop rationaliste et une telle lecture n'est pas accéssible à mon intellect ,les femmes et les hommes raisonnent de façon differente .


bonne journée bises



OUPAS 21/04/2011 12:15



BONJOUR MIMI !


        Je veux bien que ses question soient censées !..... Je suis même sûr qu'elle se pose les bonnes questions !........ Je suis certain que nos vies
sont des suites d'imprégnations de l'autre, des autres !....... Il est évident que nos négligeances et nos aveuglements n'ont su ou voulu corriger de pareils  effets !


Je ne suis pas PSY (je ne peux pas les pifer) mais tout çà c'est de la nourriture pour eux et c'est tellement banal !


Reste le style d'écriture, et la qualité des décors !


Rien de ce qui puisse me plaire !........... Je ne bouffe pas du livre comme çà !.....Je pense même que c'est un des facteurs d'imprégnation de philosophies qui n'existent pas dans le
monde dit de " l'inculture " !


Mais ce n'est QUE mon avis !


Bisous MIMI !



JIPEHEM 21/04/2011 10:54



BIZOUX



daniel.l 21/04/2011 10:37



bonjour! les parents ne veuent pas voir que le divorce traumatise leurs enfants... trop ovccupés par leurs affaires...! et on le paie lorsqu'on est adulte, d'une
façon ou d'une autre... et ceux qui nous cotoient aussi...!  bonne journée, à bientot, daniel!



trublion 21/04/2011 08:36



comme quoi le destin ne se maitrise pas, et que la vie peut soit s' accepter, soit être le terrain d' introspections qui n' apportent pas toujours de solution !


c' est peut être l' explication du bonheur dans l' humilité !


 bonne journée Mimi


 gros bisous



JO/0495HAles adept 21/04/2011 06:50



 bonjour DUME, ( je reviens, après des empêchements péremptoires , me privant de blog )    bon, qui n' a pas eu un jour "un pavé dans la mare " obligeant femme ou homme , ;(
d' ailleurs, je pense que le narrateur se sert de son héroïne pour jouer sa propre histoire intime et familiale )   à l' introspection : à remonter le temps  en tentant de
retrouver les perceptions,  dans les souvenirs , d' une histoire intime , striée de blessures et fêlures ....de convoquer des bribes de mémoire....pour décrypter les raisons d' un drame et
essayer de faire la lumière sur les différentes étapes de notre destin, en percer le mystère ! suite au choc ( histoire du fils) cette mère est en proie aux doutes de l' existence,  à la
culpabilité ...qui nous renvoient à nos propres interrogations  sur plusieurs registres : _ on se sent étranger à soi même ;  le retour aux sources ; la méditation sur le bonheur 
l' éducation parentale , (ses responsabilités)          ... en bref, ce doit être un livre d' une intense subtilité  et ..profond  qui traque les
mouvements des cœurs et ses fêlures avec l' art de secouer les consciences . bonne journée , t' abracciu à prestu . il fait beau mais frisquet ) bises à+



Ydel 20/04/2011 16:37



On culpabilise toujours dans ces cas là... On ne peut être le parent idéal et parfait même si on a essayé... Il y a toujours...



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents