Publié le 26 Juillet 2011

 

 

Il y a longtemps que les Avignonnais ne dansent plus sur le Pont,

Il y a longtemps que je n'avais vu âme qui vive sur ce pont

  Photobucket             

Le pont est aussi passerelle.

D'une traversée naîtra une vie nouvelle.

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #La Provence de Domi

Repost 0

Publié le 25 Juillet 2011

Pétrarque Photobucket Que de fois, tout en pleurs, fuyant le genre humain,

Et me fuyant moi-même en mon charmant asile,

J'inonde ma poitrine et l'herbe du chemin !

Que de fois mes soupirs troublent l'air immobile

Que de fois mes sanglots ont troublé l'onde immobile

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #photos perso

Repost 0

Publié le 24 Juillet 2011

 

 

 

 

Immobile et éblouissant,  

devant les passants indifférents,

des heures durant il s'oublie... en silence

Photobucket

    Photo matinale prise à Avignon... Place de l'Horloge.

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #La Provence de Domi

Repost 0

Publié le 21 Juillet 2011

Les peintres aiment à représenter la nature, la beauté des paysages, des corps, mais aussi les vices...

 Et "peu de vices sont plus difficiles à éradiquer que ceux qui sont généralement considérés comme des vertus. Le premier d’entre eux est celui de la lecture".

 

En tapant sur Google images "livre et peinture" on obtient Sans titre 5

"Books" de Chatzinteve

et Sans titre 6

"Colonne du savoir" de Couarraze.

 

Maintenant, si on s'amuse (enfin moi ça m'amuse) à taper : "peinture lecture", seules les femmes semblent être représentées. Elles s'adonnent, lascives, au plaisir de la lecture, tandis que les hommes, assis incofortablement sur une chaise, ne craignent pas de se noircir les doigts, en tournant les pages de leur journal quotidien.

En voici quelques exemples :

Photobucket

 

Les chromosomes auraient-ils leur mot à dire,

ou plutôt

à lire ?

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #humour

Repost 0

Publié le 6 Juillet 2011

Rédigé par Dominique84

Publié dans #Reflets du jour

Repost 0

Publié le 4 Juillet 2011

M'est avis que......

Si l'on se réfère à la littérature, le bonheur n'a en effet rien de vraiment exaltant, comme un champ de pâquerettes.

C'est la tragédie, la souffrance, la vague à l'âme qui font couler de l'encre.

Vous savez bien que le paradis n'existe que parce que l'enfer nous entoure !

 

Sachant qu'une des problématiques majeures de la société actuelle est qu'une vie, pour être réussie, doit être une vie heureuse, la société nous inculque l'idée d'une "obligation au bonheur" amenant les gens à des attitudes bien souvent inadaptées. La société de sur-consommation en est pour beaucoup la cause. Avant de demander à quelqu'un s'il est heureux, il faudrait qu'il sache exactement ce qui le rend heureux. Le bonheur est aussi un fonds de commerce, il a ses marchands et ses experts.    

Le bonheur est-il toujours dans le pré ?

Doit-on y croire pour y courir bien vite ? 


  L'auteur nous dresse le portrait d'une trentenaire qui n'a que faire des clichés romantiques de la "chick lit", maniant l'ironie et la satire avec maestria. Rachel Kadish nous amène à réfléchir sur les clichés du bonheur, "Et si on parlait du bonheur" est son premier roman.

 

Extrait :

"Les gens se méprennent sur le bonheur. Ils pensent qu'il est synonyme d'absence de problème. Ce n'est pas du bonheur, c'est de la chance. Le vrai bonheur est la capacité à vivre avec ses problèmes. Chaque jour des gens brillants, intelligents, se complaisent dans un drame et un pessimisme somme toute confortables, répugnant à mettre les mains dans le cambouis pour reconnaître que le bonheur exige du courage et des efforts".

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #Mes lectures

Repost 0