Publié le 25 Mai 2012

 

Photobucket 

Sous mes yeux, le paysage  est d'une extrême lisibilité, dépourvu de tout vice et de tout superflu,

soleil et horizon, un cercle, des lignes.

Pourquoi donc le monde n'aime-t-il que le chaos ?

 

 

 

Photobucket 

Un papillon égaré,  un papillon-narcisse qui n'en finissait pas d'admirer son reflet.

Merci papillon de ta visite, j'ai retardé pour toi la corvée des vitres !

 

C'est ça l'effet papillon !!!!! 

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #photos perso

Repost 0

Publié le 21 Mai 2012

Photobucket 

 

 

 

Le soleil, de lumière inonde

La soie des pétales rubiconds

De l’impudique coquelicon

Froissé par le vent furibond.

 

J'ai patiné de rouge mes rêves

J'ai posé d l'amour sur mes lèvres

Mais pour aimer les coquelicons

Et n'aimer que ça, faut être …..

 

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #photos perso

Repost 0

Publié le 13 Mai 2012

 

 

"On peut vivre en s’intéressant à très peu de choses, quelquefois à rien" nous dit l’auteur, mais on ne peut pas conduire sa vie sans avoir au moins une forme d’amour dans sa vie.

Ce livre est une réflexion sur l’amour et sur le désir, la liberté et les interdits envisagés selon plusieurs plans, le plan philosophique et littéraire, historique, sociologique et biologique. Autant de sciences humaines qui ont étudié et analysé notre rapport à l’amour, sous toutes ses formes. Ainsi donc à Carmen qui chante que l’amour est enfant de bohême qui n’a jamais connu de lois, les scientifiques répondent que l’amour ou le choc amoureux est une mécanique neurophysiologique complexe régie par un déterminisme chimique implacable. L’amour serait donc une ruse de la nature qui nous aveugle par une sorte de feu d’artifices hormonal pour nous forcer à la procréation. Schopenhauer pensait que « l’amour n’est ni gratuit, ni contingent, ni désintéressé, il obéit à une logique parfaitement rationnelle ». On peut se demander où se niche alors le romantisme. Sans avoir aucune notion des découvertes scientifiques, il analyse ce qu’on peut appeler le piège que nous tend la nature, à l’étude dans les laboratoires neurobiologiques à l’heure actuelle. L’auteur y met quelques nuances car l’homme serait donc ramené à l’animalité puisque gouverné par les phéromones. Comment expliquer alors l’amour chez les homosexuels ou entre personnes à l’âge de la ménopause ?

C’est donc faire l’impasse sur toute la dimension culturelle et quasiment spirituelle (relevant de l’esprit pur) qui est à l’œuvre dans l’état amoureux.

« Nous sommes des animaux dénaturés » nous dit Vercors. Toutes les civilisations occidentales se sont en effet efforcées de distinguer l’animalité de l’humanité ; l’animalité depuis les Grecs est ce que nous devons refouler. Toutes les métaphores animales sont d’ailleurs injurieuses (c’est un porc, un âne, un chacal, un chameau, une dinde). Il y a donc ambigüité dans l’érotisme humain qui refoule la sexualité purement animale tout en ayant conscience que le désir érotique ne s’éveille qu’à l’évocation de la bête sous-jacente qui resurgit et profane le monde de la culture et de l’esprit. Saint Augustin, un des grands doctrinaires de la théologie chrétienne a été le premier à damner toute personne se livrant à la fornication. Un message en totale contradiction avec le message de pardon et de rédemption des péchés de Jésus. Cf, le passage où Jésus est face à la femme qui doit être lapidée. « que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre ».

L’amour, la passion amoureuse est une question existentielle que la Révolution sexuelle n’a pas résolue en essayant pourtant de la banaliser car c’est tout simplement la plus grande aventure humaine et à ce titre, elle garde tous ses mystères !

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #Mes lectures

Repost 0

Publié le 8 Mai 2012

Photobucket

Cygne au colvert mais sans dentelle

Cygne et les gants mais sans manteau

Sont-ce des fleurs en ribambelles

  Qui se jouent de ces mots ?

 

Photobucket

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #photos perso

Repost 0

Publié le 2 Mai 2012

Photobucket 

 

 

J’ai trempé ma plume dans le bleu du ciel,

Cherchant de toute mon âme l’or du soleil,

J’y ai vu un signe de toi, nuage blanc,

Dans le ciel azuré, au souffle chaud du vent.

Mon rêve arc-en-ciel a coloré ma palette

D’une nuance couleur de l’espérance.

Tout en douceur s’est posé la couleur verte

Mon désir l’a choisie pour mener la danse !

En un geste indécis mes couleurs, j’ai mêlé

Une seule imprécise et fragile, j’ai créé

J’ai trouvé un signe de toi, nuage blanc,

Dans le ciel azuré, au souffle chaud du vent.

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #photos perso

Repost 0