Publié le 29 Décembre 2011

Photobucket 

 Caresse sucrée au diapason
du trémolo des sensations,
effluves en harmonie,
d'une envoûtante mélodie,


3 notes à la clé,
promesses de sensualité,
vibrent pianissimo
à fleur de peau.

Leitmotiv magique
le parfum comme musique.

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #Reflets du jour

Repost 0

Publié le 27 Décembre 2011

Panacée universelle, outre ses vertus bactéricides, antispetiques, diurétiques, vermifuges, efficaces contre l'hypertension, aphrodisiaques et j'en passe... l'ail protègerait aussi contre le mauvais sort et se montrerait souverain contre les vampires.

Le village provençal de Piolenc est la capitale de l'ail (festival de l'ail, chaque année le dernier week-end d'août), il est aussi célébré à Uzès tous les 24 juin à l'occasion de la Saint-Jean.

La dent d'ail est une spécialité locale très appréciée dans la région gardoise. Les gousses d'ail sont récoltées fraîches, égermées puis étuvées afin de les rendre «inoffensives». Elles sont ensuite  mises à mariner  dans l'huile d'olive avec un mélange d'herbes aromatiques. Leur texture est craquante, croquante et leur saveur incroyablement douce et suave.

Elles se dégustent à l'apéritif et laissent donc un palais intact. Si, si...

 Photobucket

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #La Provence de Domi

Repost 0

Publié le 24 Décembre 2011

Uzès, au croisement des chemins : Cévennes, Provence, Languedoc

Place aux herbes pour les derniers achats.

Le mistral souffle très fort aujourd'hui sur la petite ville animée mais la Place aux herbes est un endroit abrité du vent.

J'y ai photographié quelques spécialités locales, riches en couleurs et en saveurs.

Bonnes Fêtes à tous et Joyeux Noël !

Photobucket

Photobucket Photobucket Photobucket

Photobucket

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #photos perso

Repost 0

Publié le 23 Décembre 2011

Photobucket PhotobucketPhotobucket   

 La force de l'arbre, il va de soi
est dans ses racines qui le relient à l'eau.
Branches dessus, branches dessous,
ses racines, comme garde-fou,
font des ronds dans l'eau.

Selon l'essence, le ciel et l'endroit
l'arbre dicte sa loi.
"Aux quatre bouts de moi,
de mes feuilles dont je connais le poids
des branches aux racines,
de la base à la cime
je parle la langue de bois."

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #photos perso

Repost 0

Publié le 22 Décembre 2011

Photobucket PhotobucketPhotobucket           

 Moi j'ai besoin de :

Ces mots étranges,
Que "La terre est bleue
Comme une orange"

Ces désirs de chaud, d'oiseaux et de bleu
Désirs de rêves à deux.
Désir d'immense,
Désirs d'intense.

Tous ces désirs qui nous inspirent,
qui nous aspirent comme des vampires.

Désirs en bleu, 
en camaïeu.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #photos perso

Repost 0

Publié le 21 Décembre 2011

Balade Avec le Temps

 

 

Image and video hosting by TinyPic

"Il existe tant de temps différents,
celui par lequel on mesure nos vies. Les mois et les années,
ou le grand temps, celui qui soulève les montagnes et crée les étoiles,
ou toutes les choses qui se passent entre les battements de coeur.
C'est difficile de vivre dans tous ces temps-là,
et facile d'oublier qu'on vit dans tous".

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #photos perso

Repost 0

Publié le 19 Décembre 2011

  "Moi j'me suis mis dans un jardin,
à cultiver les fleurs du bien
pense à moi, pense à moi
 si t'en as besoin.
 Tu peux croire que c'est encore loin
 mais c'est juste au bout du chemin
et là, tu reconnaîtras,
les fleurs du bien"

     Photobucket"j'te dis ça, autant que j'en rie
puisque les mots n'changent pas la vie
 pense à moi, pense à moi

là au fond de mon jardin
 à cultiver les fleurs du bien "

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #photos perso

Repost 0

Publié le 18 Décembre 2011

Photobucket

 

  Fasciné par le pouvoir expressif des mains, Auguste Rodin les modèlera afin d'exprimer toute la gamme des sentiments humains. Dans sa plus célèbre sculpture, "Le Baiser",  magnifique expression de tendresse partagée de ce couple,  la main de l'homme, immobile, virile, aux doigts larges et puissants, est simplement  sur la cuisse, elle ne caresse pas, elle prend possession. C'est celle toute féminine, fragile et fine qui enserre le cou de l'amant pour l'attirer dans ce long baiser. C'est cette main-là qui attire et conduit la passion de ce baiser éternel.

En acupuncture chinoise, le point Shaofu, point 8 du Méridien du Coeur, est au centre de la paume ouverte, sur la ligne du coeur, justement. Ainsi, se serrer la main, geste de salutation commun, symbolise le rapprochement et le contact entre les coeurs de deux êtres.

 Le plus grand bonheur que puisse donner l'amour,
c'est le premier serrement de main d'une femme qu'on aime"
Stendhal

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #Reflets du jour

Repost 0

Publié le 14 Décembre 2011

Photobucket 

  Collines de Pujaut (30)

 

 

Il suffit d'un nuage pour que meure le soleil

Pour que le sol se floute jusqu'à l'horizon.

Reste et fouille la terre  pour y trouver la pépite de soleil

Reste et sonde ce cœur pour y trouver le frisson...

 

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #photos perso

Repost 0

Publié le 13 Décembre 2011

Photobucket L’auteur de Une vie française (Prix Femina 2004) revient cette année avec l’histoire de Paul, la soixantaine qui se retrouve l’unique survivant d’un accident, la chute d’une cabine d’ascenseur, qui a coûté la vie à sa fille aînée Marie, issue d’un premier mariage.

Paul Sneijder essaie de survivre à cette terrible perte et au sentiment de culpabilité qui l’étouffe chaque jour un peu plus. La vie quotidienne doit reprendre son cours mais Paul Sneijder n’y a plus goût. Il va peu à peu délaisser sa famille, ignorer les deux enfants qu’il a eus de son second mariage. Mais c’était sans compter une découverte qui va le transformer et lui faire envisager une différente direction de vie.

Un ascenseur n’a rien d’anodin dans notre société « Il est le miracle mécanique qui a un jour permis aux villes de se redresser sur leurs pattes arrières et de se tenir debout ». Sans ascenseur, plus de verticalité, la densité urbaine baisserait de façon conséquente.

Les ascenseurs seraient-ils donc à l’origine de tous nos maux, nous pauvres urbains empilés les uns sur les autres, comme des fourmis dans une promiscuité devenue de plus en plus difficile à supporter. La chute de cet ascenseur est la propre chute du héros. S’il s’en est réchappé ça n’est que pour réaliser combien sa vie est triste et sans intérêt. Lui qui vit sous l’entière domination de sa seconde femme, une femme brillante qui le trompe sans scrupule et qui a toujours refusé de recevoir Marie chez eux. Paul Sneijder est-il pour autant l’homme lâche et prêt à tous les renoncements qu’il paraît ? Paul Sneijder est un être asocial, inadapté à la société, cette chute va lui être libératrice. « Un accident servait aussi à ça. A comprendre l’origine du malheur. A démonter la machine et à la remonter ».

Roman à la fois triste, sujet grave que la solitude dans les villes, mais traité de façon tragi-comique. La vie, écrit-il, est « un sport individuel. C’est comme un exercice solitaire, une traversée sans but, un voyage sur une sorte de lac à la fois calme et nauséabond… »

Voir les commentaires

Rédigé par Dominique84

Publié dans #Mes lectures

Repost 0